Du 21 au 24 juin, les Deux-Alpes accueillent le 4ème mondial du VTT. Pour tester les vélos dernier cri, rien de tel que les 140 km de pistes balisées de la station, à condition de les choisir adaptées à son niveau. Nous en avons essayées quelques-unes pour vous.

Il y a deux ans, on était venu au Mondial du VTT pour voir, sans trop savoir où nos vélos allaient nous emmener. C’est ainsi qu’on s’était retrouvé sur l’itinéraire des Sapins, une piste noire de 450 mètres de dénivelé située sous le premier tronçon de la télécabine du Jandri Express. Un single track (sentier étroit et technique) magnifique au demeurant, mais bien trop corsé pour notre modeste niveau de vététistes du dimanche. Résultat des courses : une heure de descente au lieu des vingt minutes annoncées sur le plan des pistes, quelques chutes et une bonne partie du parcours à pied !
Malgré cette première expérience malheureuse, nous sommes revenus l’an dernier, et nous nous sommes lancés à l’assaut de la Free Raid Verte, une randonnée tout en descente sur des pistes vertes (les plus faciles). Et nous n’avons pas été déçus. Si ce parcours de 27 km et 2822 m de dénivelé négatif (comptez de 4 à 6 h de descente, pauses comprises) ne présente pas de difficulté technique particulière, il est loin d’être dénué d’intérêt, même pour des vététistes de bon niveau.

Neige, vitesse ou apesanteur

Atout principal de cette Free Raid Verte : la possibilité d’évoluer sur des terrains variés, aptes à procurer une grande diversité de sensations. Sensations de glisse tout d’abord, puisque la première partie du parcours (qui démarre à 3200 m) se déroulait sur des chemins enneigés, où les vététistes côtoyaient les skieurs d’été. Pas toujours facile de trouver la technique adéquate, mais celle du pied traînant dans la neige pour s’équilibrer convenait finalement assez bien. Sensations de vitesse aussi, sur la piste des Gours ou sur le chemin des Demoiselles, où l’on peut laisser filer le vélo sans grand risque. Sensation d’apesanteur sur les bosses artificielles (des mini-ruptures de pente, signalées à l’avance par des panneaux en bord de piste) de l’itinéraire de la Vallée Blanche, qui se transforme sur sa partie basse en single track accessible à tous, idéal pour s’initier à un pilotage un peu plus fin.
Ce qui nous a plu aussi dans cette Free Raid Verte, c’est ce plaisir de se laisser guider à travers le domaine des Deux Alpes, de découvrir tout ce qui en fait sa richesse en une seule journée, et ce sans avoir à se plonger le nez dans une carte. Tout ce qu’il y a à faire, c’est de suivre le fléchage, et de lever les yeux pour admirer le paysage, dans une ambiance neigeuse, rocailleuse ou verdoyante. C’est sûr, on reviendra.

Martin Léger