Point d’orgue de la semaine de triathlon de L’Alpe-d’Huez et Vaujany, l’épreuve longue distance du 1er août a rassemblé 379 concurrents venus se frotter au magnifique mais redoutable parcours imaginé par Cyrille Neveu, champion du monde de la discipline en 2002.

Alors que le Brésilien Reinaldo Colucci a déjà franchi la ligne d’arrivée en vainqueur il y a plus de deux heures, les derniers concurrents se trouvent encore dans la terrible montée de L’Alpe-d’Huez, le regard hagard et le vélo scotché à la route. Autant dire que leur souffrance n’est pas finie, puisque 22 kilomètres de course à pied les attendent après la fin de l’ascension. Pour couronner le tout, « le fait de courir à 1800 mètres d’altitude ajoute encore à la difficulté », assure Gilles Reboul, 2ème de l’épreuve.

Le Brésilien Reinaldo Colucci, vainqueur du triathlon longue distance

Davantage que la déception d’avoir raté la victoire de peu – « il m’aurait fallu une minute d’avance de plus à l’issue du vélo » – ce dernier retenait surtout « la beauté du parcours, tracé dans un cadre absolument splendide. Cette épreuve est magnifiquement menée par mon ami Cyrille Neveu, avec une équipe d’organisation très soudée derrière lui. » Dans cette équipe, on retrouve une centaine de bénévoles, chargés de la surveillance du parc à vélo, de la conduite des voitures ouvreuses, de l’accueil des coureurs,etc… Parmi eux, Rémy Baudoin, le président du REOCK (Romanche Eau d’Olle Canoë-Kayak). « Nous sommes une quinzaine de membres du club mobilisés pour cette semaine du triathlon sur Vaujany et L’Alpe-d’Huez, pour assurer la sécurité des coureurs dans l’eau. Ça permet aussi de voir la course autrement : j’ai été très impressionné par la vitesse des premiers… mais aussi par la persévérance des derniers, parce que 2,2 km à la nage, c’est long ! ».

Une organisation bien rôdée

Benoît Maire, le neveu de Cyrille… Neveu, est lui chargé du ravitaillement. Placé à l’entrée du village de la Garde –sur la route de L’Alpe-d’Huez – Benoît prend son rôle très au sérieux. « Donc Sonia et toi vous vous postez juste après le virage avec les gourdes d’eau, et nous deux on se met vingt mètres plus loin avec les boissons énergétiques », suggère-t-il aux autres bénévoles qui l’accompagnent. Il ne faudrait pas qu’un coureur rate le ravitaillement –les premiers ne s’arrêtent pas – surtout par la température caniculaire qu’il faisait hier.

Trois kilomètres plus bas, c’est-à-dire au pied de la montée de l’Alpe d’Huez, on a rencontré Christophe Chirat, chargé du chronométrage de l’épreuve. « Il y a une dizaine de points de contrôle sur la course : au niveau des transitions entre les épreuves, au pied et au sommet des cols à vélo,etc. Les concurrents peuvent ainsi connaître le temps qu’ils ont mis pour passer d’une discipline à une autre, mais aussi la durée d’ascension pour chaque col. Ça leur permet de comparer leur performance d’une année sur l’autre ».
Bref, si les triathlons « Vaujany-L’Alpe-d’Huez – EDF » sont encore jeunes (il ne s’agissait que de la deuxième édition), l’organisation semble déjà bien rôdée. Les participants n’ont plus qu’à penser à la course, sans oublier bien sûr de profiter du cadre magnifique du massif de l’Oisans.

Martin Léger

Résultats triathlon longue distance :
Messieurs : 1 Reinaldo Colucci (Brésil) : 5h 59’ ; 2. Gilles Reboul (France) à 49’’ ; 3. Stephen Bayliss (Angleterre) à 4’32’’
Dames : 1. Chrissie Wellington (Angleterre) : 6h 43’15’’ ; 2. Sione Jongstra (Pays-Bas) à 29’16’’ ; 3.Audrey Cleau (France) à 30’24’’