Depuis les Jeux olympiques de Vancouver en 2010 où nos biathlètes ont ramené six des onze médailles tricolores, le biathlon est la discipline nordique qui monte en France. Très ludique, elle emballe les enfants et les ados, mais plaît aussi aux adultes, comme en témoignent les moniteurs des ESF de l’Isère qui l’enseignent en version loisirs.

Si vous parlez de ski de fond aux jeunes générations, vous soulevez rarement l’enthousiasme. Globalement, elles jugent cette discipline nordique trop physique, trop monotone, bref guère récréative. Par contre, parlez-leur de biathlon, qui associe ski de fond et tir à la carabine, alors là, l’accueil est tout différent. Les yeux brillent et les sourires illuminent les visages ! Tous ou presque ont vu des images de biathlon, sport très télégénique et grand pourvoyeur de médailles pour la France.
Ludique, cérébral, technique et sportif, le biathlon est un sport complet. Dans sa version loisirs, il se pratique  à partir de 8 ans en ski classique ou en skating. Les carabines laser ou au plomb remplacent les 22 long rifles réservées aux pros.
De plus en plus d’ESF de l’Isère enseignent le biathlon. « C’est vraiment une activité qui monte dans nos écoles de ski ces dernières années », confirme Nadine Clauzier, directrice de l’ESF de Méaudre qui, depuis près de cinq ans, initie au biathlon laser de nombreux scolaires, mais aussi la clientèle individuelle pendant les vacances d’hiver.
« Nous l’enseignons dans les règles de l’art, en étant très vigilant sur la sécurité, pour que les bonnes habitudes soient prises dès le départ. Si certains poursuivent et vont jusqu’à la compétition où l’arme est une 22 long rifles, ils auront les bons gestes ».

Des tests de performance
Enfants, ados, adultes, tous se prennent rapidement au jeu lorsque les moniteurs mettent en place des séances de biathlon sous forme de challenge avec parcours de ski de fond, puis séance de tir couché ou debout. Si les cibles ne sont pas toutes atteintes, ce qui est fort probable au début, faute de bien maîtriser sa respiration, les biathlètes amateurs ont par exemple un tour de piste de pénalité à faire. Ambiance assurée ! « C’est une activité qui peut se faire en famille, entre amis ou entre collègues de travail. Elle est très fédératrice et source de bonne humeur », témoigne Karine Garcin, responsable du nordique à l’ESF Villard-de-Lans/Corrençon.
Depuis la saison dernière, le Syndicat des moniteurs a mis en place des tests de performance pour valider la progression. Ils s’accompagnent d’un carnet d’évaluation. Une motivation supplémentaire pour les plus jeunes.
Sophie Chanaron

Dans quelle ESF apprendre ? ESF Autrans, ESF Méaudre, ESF Villard-de-Lans/Corrençon, ESF Saint-Pierre-de-Chartreuse, ESF du col de Porte (pas de tir permanent), ESF Chamrousse, ESF Alpe d’Huez

photo ©Nadine Clauzier

 

- Advertisement -