Si l’allocution d’Emmanuel Macron lundi 13 avril a permis de savoir qu’aucun événement avec un public nombreux ne pourrait se tenir en France au moins jusqu’à la mi-juillet, cette annonce ne sonne pas pour autant le glas de l’ensemble des événements sportifs et culturels de l’été. Certains organisateurs ont choisi le report. C’est le cas d’Eric Le Pallemec, gérant d’Idée Alpe, à la tête du Trail des Passerelles du Monteynard (TPM), initialement prévu du 4 au 12 juillet, finalement reporté du 26 au 29 août avec un format réduit.

Actumontagne : Quand avez-vous envisagé le report de l’événement ?

Eric Le Pallemec : On a bien sûr étudié plusieurs options, dont l’annulation. Mais on a aussi pensé aux 4000 personnes déjà inscrites, dont beaucoup viennent de loin. On a vraiment planché sur le report depuis vendredi dernier (10 avril), en particulier en interrogeant les élus des communes concernées, pour savoir si les nouvelles dates pourraient leur convenir, que ce soit par rapport à leur calendrier d’animations et leurs capacités d’accueil à cette époque. Après, on espère que l’événement pourra avoir lieu, parce qu’on est bien conscient que rien n’est garanti aujourd’hui. Mais si on propose ce report, c’est quand même qu’on est confiant. On se dit que les gens auront envie de courir. Il faut y croire, avoir de l’optimisme, que nos épreuves (l’ensemble des courses sur le territoire, pas juste celles que nous organisons) puissent avoir lieu.

Les épreuves du Trail des Passerelles du Monteynard combinent défi sportif et paysages à couper le souffle © Lionel Montico / Trail des Passerelles du Monteynard

Le TPM 2020 sera néanmoins plus compact…

Oui. C’est une alternative, en aucun cas un TPM classique. Au lieu des quelque 6500 participants habituels, on pourrait en accueillir peut-être 2000 à 2500, avec 250 bénévoles mobilisés au lieu de 450. Au lieu de sept courses et une randonnée programmées initialement, on aura trois épreuves. Celle du « 3e Poste » (16,6 km et 670 m D+) gardera le même parcours, avec notamment un passage le long de la voie ferrée du Petit Train de la Mure et dans les trois puits de l’ancienne mine encore visible aujourd’hui. Le trail court (environ 20 km) sera un compromis entre les habituels trails de l’Ebron (16 km) et de Cote Rouge (25 km). Enfin, le Maratrail (environ 40 km) devrait lui aussi être légèrement modifié par rapport à d’habitude, avec notamment une montée sur les alpages du Sénépi en bonus. Le 3e Poste aura lieu mercredi 26 août, alors que les deux autres épreuves se dérouleront samedi 26 août.

La course du 3e poste, disputée en semi-nocturne, emmène notamment les coureurs dans trois anciens puits des mines © Trail des Passerelles du Monteynard

Quel seront les options proposées aux participants déjà inscrits ?

D’ici quelques jours, nous allons leur envoyer un mail pour leur expliquer les modalités de façon claire. Ils auront le choix entre le transfert de leur inscription sur l’une des trois épreuves de ce TPM new look (sachant que même s’ils étaient inscrits sur le Maratrail, ils pourront choisir le trail court ou le 3e Poste, et inversement), ou alors demander un remboursement de leur inscription (minorée des frais de dossier qui s’élève de 6 à 9 € selon la course sur laquelle ils étaient inscrits). Compte tenu du contexte, il nous a semblé cohérent de suspendre les inscriptions en ligne.

Allez-vous mettre en place une organisation nouvelle (par exemple des départs échelonnés) pour vous adapter à la situation sanitaire ?

On s’adaptera bien sûr en fonction des demandes sanitaires qui nous seront faites. Mais, quatre mois et demi avant l’événement, il est absolument impossible de prévoir quelles seront les recommandations en la matière. Nous n’avons encore rien prévu pour le moment. Ce n’est pas qu’on ne l’envisage pas, mais simplement qu’on ne peut pas faire de plan à l’heure actuelle.

Propos recueillis par Martin Léger

Les épreuves du Trail des Passerelles du Monteynard combinent défi sportif et paysages à couper le souffle © Lionel Montico / Trail des Passerelles du Monteynard

Photo de une : Le passage sur les passerelles qui enjambent l’Ebron (pour le trail court et le trail long) et du Drac (trail long uniquement) constituent l’un des moments forts des épreuves du TPM © Lionel Montico

- Advertisement -