Le Syndicat National des Guides de Montagne (SNGM) travaille avec les professionnels « pour un retour à la montagne rapide et sécuritaire ». Suite à la présentation par le Premier Ministre des grandes lignes du plan de déconfinement, les activités individuelles de plein air devraient reprendre à partir du 11 mai, dans les départements où le virus circule peu.

Le syndicat professionnel estime que les guides ont perdu 40% de leur activité hivernale avec la fermeture anticipée des stations et l’interdiction d’aller en montagne dès le 17 mars. Ils ont été bénéficiaires du fonds de solidarité nationale (1500€), mais les mois de mars-avril-mai représentent pour eux une période intense, la randonnée à ski battant son plein.

Le SNGM, dans le cadre de la Coordination montagne (FFCAM, FFME, UCPA), multiplie les réunions avec les autorités concernées, « afin de proposer une reprise d’activité raisonnée, respectant les normes sanitaires, la distanciation physique et les gestes barrière tout en impactant le moins possible l’environnement ». Ces règles de sécurité sanitaires devraient être connues sous 15 jours et adaptées aux situations et activités diverses de montagne.

En raison de l’épidémie de Covid-19 dans le monde, les voyages à l’étranger seront fortement compromis pour l’été prochain. Dans un besoin vital de ressourcement, de grand air et de proximité, les professionnels de la montagne veulent croire que leur destination sera plébiscitée. A condition qu’ils rassurent sur les conditions d’accueil.

Photo de Une : Sur les arêtes du Franchet à Val d’Isère ©P. Arpin/SNGM

- Advertisement -