Tignes accueille jusqu’à ce soir la deuxième édition des Tignes Airwaves, un grand rassemblement freestyle multiglisses unique en Europe, avec au programme ski, snowboard, VTT et motocross sur neige, parapente acrobatique… Actumontagne.com a passé trois jours au coeur de l’événement. Reportage.

Lundi 9 janvier, 18 heures, place centrale de Tignes-le-Lac, au pied des pistes. Installés au sommet d’un échafaudage de dix mètres de haut, les Pookies délivrent à 1500 spectateurs frigorifiés un rock aussi doux qu’un Airbus A 380 au décollage. Au même moment, 150 mètres plus haut, quelques-uns des meilleurs freestylers français (Laurent Favre ou Thomas Diet en ski, Bruno Rivoire en snowboard…) s’agglutinent à l’arrivée du téléski du Millonex. Vous ne voyez pas le rapport ? Après une prise d’élan digne d’un run de kilomètre lancé, les riders viennent sauter sur une paroi verticale à l’aplomb de la scène où se produisent les Pookies. Certains parviennent même à se poser à côté des musiciens, puis redescendent en raclant la semelle de leurs skis contre ce mur avant d’atterrir sur la neige.

 Démo parapente acro" : Lors de la démonstration de parapente acrobatique, les pilotes descendent de 1000 mètres de dénivelé en seulement 55 secondes

Riders déjantés, musique à fond, compétitions de haut niveau et shows à l’américaine : bienvenue dans l’univers des Tignes Airwaves, deuxièmes du nom ! Créés l’an passé pour "mettre en scène le produit Tignes, tourné vers les nouvelles glisses", selon Sébastien Mérignargues, directeur de la station, les Tignes Airwaves semblent bien partis pour devenir l’équivalent en Europe des Winter X-Games, la compétition planétaire phare du freestyle, qui se déroule fin janvier aux Etats-Unis et fête cette année ses dix ans.

6,4 millions d’euros de retombées médiatiques

Une piste de slopestyle parfaite, "l’une des meilleures jamais conçue en Europe", d’après le freestyler Fabien Maierhofer. Un tracé de skicross "très engagé et sélectif, bien plus intéressant que ceux  qu’on retrouve généralement sur la coupe du monde", pour Xavier Kuhn, champion du monde de la discipline en 2001. Une dotation financière (105 000 € distribués aux compétiteurs) aussi généreuse que les formes de Carline, la miss Tignes Airwaves 2006, vêtue simplement d’une combinaison de latex noire ultra-moulante pour remettre leurs prix aux vainqueurs ! Après le succès de la première édition, Tignes n’a pas lésiné sur les moyens pour attirer la crème du freestyle mondial.

 

"Miss Tignes Airwaves 2006" : Xavier Kuhn semble plus intéressé par le décolleté de Miss Tignes Airwaves que par les 4000 € qu’il vient de remporter pour sa deuxième place dans l’épreuve du skicross.

Malgré un froid polaire, le public a lui aussi largement répondu présent, avec notamment 2500 spectateurs lors de la finale en nocturne du half-pipe. "Cet événement a véritablement dopé la fréquentation de la station. Avant la création des Tignes Airwaves, la deuxième semaine de janvier était la plus creuse de l’année. C’est désormais l’inverse, puisque le taux de remplissage des hébergements atteint 78 % à l’occasion de cette deuxième édition, soit la meilleure fréquentation de l’hiver pour une semaine hors vacances scolaires", explique Sébastien Mérignargues.
Les retombées de l’événement sont aussi médiatiques : 6,4 millions d’euros pour la première édition (au moins autant, voire plus, attendues cette année), soit un chiffre seize fois plus important que le budget communication annuel de la station ! Bref, après seulement deux ans d’existence, les Tignes Airwaves semblent déjà promis à un long et bel avenir.

Martin Léger