Aux lendemains des Jeux paralympiques de Turin, où l’équipe de France a particulièrement brillé, les meilleurs athlètes tricolores se retrouvent aux Menuires et à Val Thorens à l’occasion des Championnats de France de ski alpin handisport 2006.

La vallée des Belleville s’est engagée depuis longtemps en faveur des personnes à mobilité réduite. La Sevabel et la Setam, les sociétés de remontées mécaniques des Menuires et de Val Thorens, accordent des conditions tarifaires préférentielles allant jusqu’au à 50% de réduction sur les forfaits pour les handicapés et leurs accompagnateurs. Elles ont aménagé l’accès aux télésièges et autres télécabines afin d’en faciliter l’accès (plans inclinés à la place de marche par exemple). De leurs côtés, les écoles de ski proposent des cours spécifiques aux handicapés, qu’ils soient tétraplégiques, paraplégiques, non-voyants, malentendants… Enfin, les structures d’hébergement ont également pris des dispositions pour tenir compte des exigences de cette clientèle particulière.

Une cinquantaine d’athlètes

Les deux stations étaient donc tout à fait recommandées pour accueillir les championnats de France de ski alpin handisport 2006, du 27 au 31 mars. Plus de cinquante concurrents sont attendus dans les quatre disciplines en lice, à savoir le slalom, la descente, le géant et le super géant. De retour de Turin où, toutes disciplines confondues l’équipe de France a récolté 15 médailles, les membres du pool alpin seront tous là, dont Solène Jambaqué, championne olympique en descente et en super-G, Pascale Casanova, championne olympique en descente, Nicolas Béréjny, médaillé de bronze en descente.
De nombreuses animations et conférences ont lieu en parallèle aux compétitions dont, une démonstration inédite de snowboard, sport qui sera pour la première fois au menu des prochains Jeux paralympique de Vancouver en 2010.