Venue de Scandinavie, la marche nordique commence à se développer en station sous la houlette des accompagnateurs en montagne. Accessible à tous, elle représente un sport complet, qui se pratique été comme hiver, sur terrain non enneigé.

À ne pas confondre avec la randonnée nordique ou la marche traditionnelle, la marche nordique a tout pour séduire ! Il s’agit en fait d’une marche sur terrain non enneigé, à l’aide de bâtons spéciaux appelés "nordic sticks". L’un des pionniers de sa pratique dans les Alpes françaises, l’accompagnateur en montagne de La Rosière Richard Galvez, nous présente cet exercice vieux comme le monde – la marche – mais relooké et assaisonné au goût du jour : "C’est un sport complet et ludique. Il repose sur l’utilisation de bâtons spécifiques : les pointes orientées et les poignées ergonomiques assistent le marcheur et permettent de mieux répartir l’effort, sur les jambes, mais aussi sur les bras, les épaules et le cou. Grâce à ces bâtons, qui favorisent un allongement de la foulée, la marche nordique s’avère plus efficace et bénéfique que la marche traditionnelle. Le marcheur respire mieux car sa position provoque une ouverture complète de la cage thoracique.  Il est aussi amené à se déstresser et à perdre du poids".

Osmose avec la nature

Sur le terrain, voici comment se déroule une séance de marche nordique. Tout commence par des échauffements, des jambes, mais aussi des épaules, du buste, des bras… On assouplit le corps avant de le faire fonctionner.  La marche elle-même dure entre une et deux heures, agrémentée de divers exercices qui varient suivant la nature du terrain rencontré : on grimpe sur des talus ou des rochers, on travaille son équilibre sur un tronc d’arbre, on marche comme un canard en fléchissant les jambes…. Enfin, la séance se termine par des étirements pour éviter les courbatures. Ces deux heures de bien-être permettent de s’aérer en faisant une gestuelle anti-stress. Une alliance de la gymnastique avec la marche, le tout en osmose avec la nature, chère aux accompagnateurs en montagne. Ces spécialistes de la découverte du milieu montagnard, déjà bien positionnés sur la raquette à neige et la randonnée pédestre, attendent beaucoup de cette activité. En Tarentaise et en Maurienne, plusieurs d’entre eux ont obtenu un diplôme de la fédération française de la marche nordique.

Jeanne Palay et Sophie Chanaron