C’est au Musée Champollion à Vif, un an ce mois-ci et déjà 25000 visiteurs malgré la crise sanitaire, que le département de l’Isère a présenté les grandes lignes de la saison estivale 2022. L’occasion pour le président Jean-Pierre Barbier de rappeler qu’en cette année du bicentenaire du déchiffrement des hiéroglyphes par Jean-François Champollion, l’Isère allait consacrer trois expositions temporaires en lien avec cet événement à la rentrée : Un chantier déchiffré au musée Champollion (22/10-22/05/23, La correspondance dévoilée entre les frères Champollion aux Archives départementales (17/09-16/02) et Egyptomanie ! au Musée dauphinois (3/11- 30/12/23).

Présentation des grandes lignes de l’été 2022 en isère par Patrick Curtaud, VP en charge de la culture, Christophe Suszylo, VP du CD38 en charge du tourisme et président d’Isère Attractivité, Jean-Pierre Barbier, président et Nathalie Faure, VP en charge de la montagne ©Actumontagne

Mais avant cela, la culture est l’un des axes forts de l’été prochain, avec en première ligne les 11 musées départementaux, tous en accès gratuit, ce qui permet de venir et de revenir à volonté. Et cela d’autant plus que ces lieux patrimoniaux, même situés en ville, disposent de parcs et jardins pour s’émerveiller, lire, bavarder ou participer aux nombreuses animations proposées. La mise en valeur de ces espaces verts démarre d’ailleurs dès ce week-end des 4 et 5 juin, dans le cadre de l’opération nationale Rendez-vous au Jardin.

Dans le parc de 100 ha du domaine départemental de Vizille, de loin le premier site touristique en Isère avec près de 800 000 visiteurs avant Covid -550 000 en 2021-, trois installations d’art contemporain vont dialoguer avec ce « jardin de plaisir » conçu par le duc de Lesdiguières et où s’ébattent cygnes, hérons cendrés, cerfs, daims, chevreuils et parterre de fleurs diverses et variées. D’ailleurs le domaine invite le public à l’explorer en mode safari !

La saison culturelle L’Appel de la forêt en Isère continue à la belle saison avec des rendez-vous dans les massifs de Chartreuse, Belledonne et Vercors, comme des rencontres avec des exploitants forestiers, des spectacles dans deux Espaces naturels sensibles (celui des Écouges et du marais de Vieille-Morte à Bourg-d’Oisans).

La culture rime avec nature, et de ce côté là, l’Isère a aussi beaucoup à offrir : 9000 km de sentiers balisés PDIPR (plan départemental des itinéraires de promenades et de randonnée), ses 350 km de véloroutes et voies vertes, ses 2000 km de sentiers équestres, sa vingtaine de parcs acrobatique en hauteur, ses sept grands lacs… Une offre en partie en montagne. Si cette dernière couvre 47% du territoire isérois, elle génère plus de 60% des nuitées touristiques l’été. La saison 2022 est à ce stade très prometteuse pour les 22 stations Alpes isHere. Après un hiver exceptionnel, avec des scores bien supérieurs à leurs voisines des Savoie et à la période avant-crise sanitaire, elles comptent sur la poursuite de cette même dynamique en misant sur l’itinérance douce à pied, en vélo, à cheval ou avec le Petit Train de La Mure, à ses paysages variés, à ses pépites méconnues, ses produits du terroir, dont plus d’un millier porte la marque Alpes is Here, sans oublier un programme événementiel intense. De quoi retrouver le niveau de fréquentation estivale de 2019, voire même de le dépasser si le beau temps est de la partie !

Photo de Une : ©Isère Attractivité/Thibault Lefebure

- Advertisement -