La pêche dans les lacs d’altitude est emblématique de notre département. C’est une activité très attractive, avec une randonnée pour rejoindre les lacs, des paysages somptueux, éventuellement une nuit en refuge ou en bivouac…”, souligne Hervé Bonzi, président de la section iséroise de la fédération de pêche. Et pourtant, une majorité des lacs d’altitude, c’est-à-dire situés au-dessus de 1 500 mètres, abrite peu ou pas de poissons, à cause de la fraîcheur des eaux notamment. Alors la fédération donne un petit coup de pouce à la nature en alevinant une quarantaine de lacs, dans différents massifs : Écrins, Taillefer, Belledonne, Grandes Rousses…

L’hélicoptère permet d’alviner les lacs de montagne ©FDAAPPMA38

En fin d’été, les poissons sont amenés par hélicoptère, dans des sacs contenant des jeunes poissons et de l’eau, que des bénévoles de la fédération, présents sur place, déversent ensuite dans les lacs. Le transport en hélicoptère est indispensable, car les poissons ne supporteraient pas la durée du trajet à pied. Les espèces ainsi apportées vivent naturellement en montagne : truite fario, truite arc-en-ciel, cristivomer, saumon de fontaine… Et feront la joie des pêcheurs l’été suivant.