Il y a une dizaine d’années, Saint-Gervais-Mont-Blanc, c’était la belle endormie à côté de ses prestigieuses voisines Megève et Chamonix ! En quelques années, la station-village vivant à l’année, s’est beaucoup transformée pour devenir une destination touristique branchée et internationale. Rencontre avec Didier Josephe, directeur de l’office de tourisme et Alexandre Merlin, directeur général de STBMA, exploitant du domaine skiable.

Actumontagne : Saint-Gervais s’est métamorphosée en quelques années. Une stratégie payante ?
Didier Josephe : ll y a eu beaucoup d’investissements publics et privés engagés dans tous les secteurs de la commune : domaine skiable, équipements sportifs, rénovation urbaine, embellissement global du village, de son centre-ville et de ses hameaux. Saint-Gervais a retrouvé son dynamisme et son aura d’antan. Cette attractivité se vérifie notamment auprès de la clientèle étrangère. Elle ne dépassait pas 25% et aujourd’hui, elle avoisine les 45% sur la saison d’hiver. Les premiers clients sont les Britanniques, mais aussi les Belges, les Italiens, les Suisses, les Russes (moins ces derniers temps change à cause d’un change défavorable) et depuis peu les Asiatiques. Lors de l’hiver 2007/2008, nous avons totalisé 497 000 nuitées. La saison passée, leur nombre a grimpé à 650 000, soit 30% de plus !

Alexandre Merlin : Nous avons investi plus de 40 millions d’euros sur le domaine skiable ces dernières années ce qui a boosté son attractivité et consolidé la fréquentation de nos pistes. Les années sans neige, nous étions vraiment dans le rouge, là par exemple les deux avant-dernières saisons hivernales ont été plus que satisfaisantes ; quand à la saison 2017-2018, très enneigée mais peu ensoleillée, elle est parmi les toutes meilleures des dix dernières années.

40 millions d’euros d’investissement sur le domaine skiable ces dernières années ©Boris Molinier

Actumontagne : Vous visez toutes les clientèles, celle de proximité, mais aussi la très lointaine, chinoise notamment ?
Alexandre Merlin : La clientèle de proximité est importante, en particulier dans les périodes creuses de janvier et mars pour doper la fréquentation de la station, aux côtés des étrangers en vacances durant les mois calmes, avec l’office de tourisme, nous allons effectivement la chercher jusqu’en Chine. Un marché que nous travaillons activement depuis l’an dernier en recevant des acteurs chinois du tourisme autres que les grands tours opérateurs connus.

Didier Josephe : Nous accueillons cet hiver des touristes chinois aux profils variés (jeunes, classe moyenne, clientèle aisée…), mais pas des excursionnistes, ceux qui effectuent des circuits dits grand tourisme dans lesquels les voyageurs visitent en quelques jours les points phares des Alpes (dont l’aiguille du Midi à Chamonix). Nos clients chinois vont rester neuf jours sur place, faire six jours de ski et trois de visites de Saint-Gervais et ses alentours, avec des retombées financières importantes pour l’économie locale.

Didier Josephe, directeur de l’office de tourisme de Saint-Gervais-Mont-Blanc © Pascal Deloche / Godong

Actumontagne : Qu’apprécie la clientèle chinoise chez vous ?
Didier Josephe : L’accès du domaine skiable et ses nombreuses pistes faciles, pas forcément hautes en altitude, des caractéristiques rassurantes pour les Chinois. Ils apprécient que nous ayions des pistes pour tous les profils de skieurs : débutants, intermédiaires et experts. L’aspect village de la station, renforcé depuis la construction de la déviation de la route qui le traversait, son patrimoine architectural ont ébahi ceux qui sont venus visiter notre destination en éclaireurs. Autre atout majeur aux yeux de la clientèle chinoise, les Thermes de Saint-Gervais. Les Chinois sont friands de thermalisme et de spa, c’est d’ailleurs pour cela que L’Oréal, l’exploitant des Thermes, est très actif en Chine.

Alexandre Merlin, directeur général de STBMA, exploitant du domaine skiable de Saint-Gervais

Actumontagne : Quels sont les investissements en cours ou à venir sur le domaine skiable ?
Alexandre Merlin : Après le changement du télésiège de l’Épaule l’an dernier, cette année, nous nous sommes concentrés sur la neige de culture avec l’aménagement d’un nouveau lac d’altitude. L’année prochaine, nous espérons changer le télésiège de Chattrix à Saint-Nicolas-de-Véroce par un six places débrayables. Nous venons de signer la délégation de service public pour trente ans, et nous nous sommes engagés à investir plus de 40 millions d’euros dans les dix prochaines années pour valoriser le domaine skiable de Saint-Gervais. Parmi les projets, à l’horizon 2020, un produit quatre saisons au sommet de la télécabine du mont d’Arbois à 1840 mètres : notamment du ski débutant d’altitude avec une garantie neige et des chemins piétons thématiques, un jardin botanique par exemple pour l’été, des aménagements VTT…

Les temps forts de l’hiver à Saint-Gervais-Mont-Blanc
Après la 3e fête des lumières, du 26 décembre au 1er janvier, en collaboration avec la ville de Lyon. Le premier grand rendez-vous de 2019 se déroule du côté du domaine skiable, avec le Week-end Carte blanche les 19 et 20 janvier prochain, avec des animations sportives et culturelles offertes aux skieurs, représentatives de tout ce qu’on peut faire à Saint-Gervais, notamment des bains éphémères et massages par les thermes. il y a aussi une dimension artistique. L’an dernier, une danseuse étoile de l’Opéra de Paris s’est produite sur le plateau de la Croix, accompagnée par André Manoukian au piano. Cette année ce sera un spectacle au sommet du mont Joux. Ensuite, place au Trophée Mer Montagne, du 21 au 24 janvier. Ne manquez pas l’événement autour du ski de rando avec les guides de Saint-Gervais du 22 au 23 février, ni, bien sûr, le 35e festival Mont-Blanc d’Humour du 16 au 22 mars.