L’Alpe d’Huez rejoint le club fermé des stations alpines qui proposent des sessions de ski de pleine lune avec un morceau de choix : la descente de l’une des pistes les plus longues du monde, Sarenne. Soit 16 km , éclairé par le seul halo lunaire…

Cette saison, à chaque fois que la lune affichera son disque lumineux complet, les remontées mécaniques de L’Alpe-d’Huez –la SATA- proposeront une nouvelle activité « ski au clair de lune ». Les amateurs vont emprunter la dernière benne du téléphérique du Pic Blanc et monter à 3330 mètres pour s’élancer à l’assaut de la plus longue descente de ski au monde d’un seul trait. Mais avant de dévaler les 16 km de la piste de Sarenne, ils auront droit à une petite pause gastronomique à l’ancien refuge du GUC (Grenoble Université Club). Le temps que la lune soit à son zénith et déploie sa plus belle lumière. A partir de ce moment-là, les skieurs nocturnes, encadrés par des moniteurs, vont s’embarquer pour une heure trente à deux heures de descente sous les étoiles. Une expérience unique, incomparable avec le ski diurne. «C’est une ambiance très différente, en partie due à la lumière bleutée et au silence impressionnant qui règnent», confirme Laurent Bordes-Pages, responsable de la communication de la station. «Cette lumière opalescente donne une dimension fantastique aux lieux que l’on n’est pas près d’oublier ». Un bon plan à faire entre copains. Une fois arrivée au terme de la piste, au village d’Huez, un bus assure le retour vers la station.
Sophie Chanaron
40€ Inscription obligatoire à la SATA 33 (0)4 76 80 30 30

Les Grandes Alpes sont nées
L’hiver dernier, les domaines skiables de l’Alpe d’Huez et des Deux-Alpes étaient reliés par navette (les mercredis et jeudis) et faisaient jouer la réciprocité des forfaits six jours. Cet ensemble, qui forme un vaste domaine de 468 km de pistes de ski n’avait, jusqu’à cette saison, pas de nom. C’est désormais chose faite : il s’appelle les Grandes Alpes. Au compteur : 225 pistes, 131 remontées mécaniques, 1000 canons à neige…