Un doublé chez les messieurs, une troisième place chez les dames. L’équipe de France de ski alpin ne pouvait guère rêver à de meilleurs débuts du côté de Sölden (Autriche), qui accueillait ce wek-end les slaloms géants d’ouverture de la coupe du monde de ski alpin 2019-20.

Tenant du titre – il avait gagné en 2016, et les éditions 2017 et 2018 n’avaient pu se dérouler en raison d’une météo défavorable – Alexis Pinturault a conservé son bien sur le glacier du Rettenbach, dimanche 27 octobre. Cerise sur le gâteau, le skieur de Courchevel a devancé un autre Français, Mathieu Faivre, et le Slovène Zan Kranjec. Il a aussi vu le Norvégien Henrik Kristoffersen, son rival numéro un dans la course au gros globe de cristal (rappelons que l’Autrichien Marcel Hirscher a pris sa retraite début septembre) passer au travers de ce slalom géant (18ème). Il s’agit du premier doublé français à Sölden, même si deux Tricolores étaient déjà montés ensemble sur la boîte (Frédéric Covili deuxième et Joël Chenal troisième en 2003, derrière Bode Miller). Il s’agit du 26ème doublé français en coupe du monde masculine, dont 9 en slalom géant. Les autres Français ont été moins en réussite : Thibaut Favrot a terminé 25ème, Victor Muffat-Jeandet 28ème, alors que Rémy Falgoux et Cyprien Sarrazin ne s’étaient pas qualifiés pour la deuxième manche.

Troisième du slalom géant de Sölden samedi 26 octobre, Tessa Worley a signé son 29ème podium en coupe du monde (tous en géant), le troisième à Sölden (après sa deuxième place en 2017 et sa victoire en 2018) © D.Machet – Le Grand Bornand

La veille, Tessa Worley s’était classée troisième du géant féminin, remporté par la surprenante Néo-Zélandais Alice Robinson (17 ans et seulement onze départs en coupe du monde à son actif, mais déjà sur le podium lors des finales de la coupe du monde à Soldeu en mars, et championne du monde junior de géant 2019), devant l’Américaine Mikaela Shiffrin. Une belle performance pour la skieuse du Grand-Bornand, qui ne s’estimait pourtant qu’à 70 % de ses capacités, en raison du retard pris dans sa préparation après avoir été opérée du genou en avril. En revanche, aucune des quatre autres Françaises en lice (Coralie Frasse-Sombet, Clara Direz, Romane Miradoli et Doriane Escane) n’avait réussi à se qualifier pour la deuxième manche.

Photo de une : Alexis Pinturault (ici en action lors du slalom géant des championnats du monde 2019 à Are) a signé hier à Sölden la 24ème victoire de sa carrière en coupe du monde, la douzième en slalom géant © Head / Bezard / Agence Zoom