C’est l’expérience glisse tendance du moment. Après un bon dîner dans un refuge ou un restaurant d’altitude, dévaler des kilomètres de pistes sous le halo lunaire, encadré par des pros. Les Deux-Alpes, La Clusaz, Chamonix, Val d’Isère, Tignes ou encore l’Alpe d’Huez proposent la formule.

Nouveau : l’Alpe d’Huez lance cet hiver du ski nocturne à la seule lueur de la lune. Après un dîner convivial au refuge du GUC (à plus de 3000 mètres d’altitude), vous vous lancerez à la tombée de la nuit sur la mythique piste noire de Sarenne (16 km de long et 1900 mètres de dénivelé). Soit près de cinquante minutes de descente sous les étoiles, en compagnie des pisteurs, jusqu’au village d’Huez, d’où un bus vous remontera jusqu’à la station. 40 € tout compris (réservation obligatoire auprès des caisses des remontées mécaniques).
Les Deux-Alpes, pionnier en la matière, proposent un produit similaire : repas festif dans un restaurant d’altitude, suivi d’une redescente à skis à la station sous la surveillance des pisteurs (1300 à 1800 mètres de dénivelé selon les conditions d’enneigement), et un vin chaud pour finir. Prix : 40 €. Ils proposent même une descente du même acabit en VTT le 3 mars.
A Chamonix, c’est sur la célèbre Vallée Blanche que vous aurez l’occasion de tester vos talents de skieur nocturne, encadré(e) par un guide de haute montagne (130 € avec Tupilak stages montagne : 04 50 54 56 66).
La Clusaz met de son côté l’accent sur le côté festif de ces soirées « Full Moon », avec animations et musique dans les restaurants d’altitude et bars de la station, pour faire une pause entre deux descentes (trois pistes accessibles dont le snowpark, sur près de 400 m de dénivelé, entre 21h et 1h du matin). Même esprit à Val d’Isère avec DJ et  jongleurs de feu lorsque vous arrivez au sommet du téléphérique de Solaise, avant de partir à l’assaut de la piste bleue « L » qui vous conduit à la station, 900 mètres plus bas. Et en plus c’est gratuit ! Une gratuité qui prévaut également à Tignes, qui vous propose les soirs de pleine lune une descente aux flambeaux entre les Boisses (1850 m d’altitude) et les Brévières (1550 m).
M.L.

Les nuits de la pleine lune : 2 février, 3 mars, 2 avril, 2 mai