Créé il y a trois ans, le « Curling Club les Pierres à Feu », de Vaujany, est le seul club en Isère, et l’un des plus importants de France avec une vingtaine de licenciés. Il propose aussi toute l’année, sur demande, des initiations pour le grand public comme pour les entreprises à ce sport de précision. Et si vous essayiez ?

A Vaujany, il y a le ski, grand large, puisque la station est reliée avec le domaine de l’Alpe d’Huez, mais pas que ! La commune, qui abrite les installations du plus grand barrage hydraulique français, bénéficie d’une importante manne financière générée par les subventions de son exploitant, EDF. Du coup, elle peut s’offrir des équipements d’une grande station ! A l’instar de sa patinoire couverte de dimension internationale, construite en 2012. Si hockeyeurs et patineurs y sont rois, un autre sport de glace y est aussi pratiqué, le curling.  Souvent présenté comme de la « pétanque sur glace », le curling partage avec le sport favori des Provençaux un goût certain pour la convivialité. « L’idée, quand on a créé le club, c’était aussi de se retrouver entre copains », confirme Jean-Paul Basset, le président du club de Vaujany. Mais le curling n’est pas seulement un prétexte pour passer de bons moments avec ses proches. C’est aussi un sport « très prenant », parce que très complet.


A l’image de la pétanque, le but du jeu est de lancer  – ou plus exactement de faire glisser – une pierre (qui pèse 20 kilos) au plus près de la « maison », une cible dessinée sur la glace. Celle-ci se trouve à 42 mètres du lanceur !  Le curling voit s’affronter deux équipes de quatre joueurs, qui sont alternativement « lanceurs », « balayeurs » ou « skip ». Ce dernier a un rôle clé, puisque c’est lui qui indique au lanceur où envoyer sa pierre, et plus globalement décide de la stratégie de l’équipe. « Après, le lanceur doit soigner sa position au départ : l’impulsion donnée avec la jambe va déterminer la vitesse de la pierre. Si elle va trop lentement, les balayeurs vont frotter la glace juste devant la pierre pour la faire aller plus loin. Avec un bon balayage, on peut gagner jusqu’à trois mètres. On peut aussi influer sur la trajectoire, selon qu’on balaye à droite ou à gauche de la pierre », explique Jean-Paul Basset.
Pour lui, cinq à six séances suffisent pour maîtriser les bases de ce sport qui se joue généralement en huit à dix « ends » (manches), une partie durant au maximum 1h45.
Des initiations au curling sont proposées toute l’année par le club de Vaujany. «Sur demande auprès de l’office du tourisme et idéalement à partir de huit personnes, mais ça peut être moins (quatre membres d’une famille par exemple). La séance dure 2h30 à 3h, avec environ 1h d’apprentissage des bases avant de faire des matchs. Il y a un membre du club pour encadrer par tranche de huit personnes », précise Jean-Paul Basset. Les meilleures nations de ce sport olympique historique né en Ecosse? Cette dernière justement, mais aussi le Canada, la Suède, la Norvège ou encore l’Allemagne.

Martin Léger

Photos ©Fédération française de curling et OT Vaujany
 

- Advertisement -