Après avoir pratiquement disparu depuis quelques années faute d’enneigement suffisant, le ski d’été fait son retour à Val d’Isère. L’installation de 51 canons à neige sur le glacier du Pisaillas devrait permettre aux inconditionnels de la glisse de pratiquer leur sport favori jusqu’à la fin juillet, voire la mi-août.

Un mètre et cinquante centimètres. C’est l’épaisseur de la couche de neige qui recouvrait encore le glacier du Pisaillas (domaine de ski d’été de Val d’Isère) fin avril. "Depuis le début de l’hiver, nous avons déjà vidé quatre fois notre lac artificiel pour alimenter en eau les canons à neige du glacier, ce qui correspond à une production de 230 000 mètres cube de neige. Et d’ici à l’ouverture de la saison de ski d’été, fin juin, nous devrions encore vider un autre lac, s’il fait suffisamment froid la nuit pour faire tourner les canons", explique Eric Mattis, responsable de l’enneigement artificiel à la STVI (remontées mécaniques de Val d’Isère).
Autrement dit, à moins de connaître la même canicule qu’en 2003, l’enneigement semble garanti au moins jusqu’à fin juillet, "d’autant plus que la neige artificielle, constituée de billes de glace très résistantes à l’érosion et au passage des skis, fond pratiquement deux fois moins vite que la neige naturelle", ajoute Eric Mattis.
Grâce à l’apport de cette neige de culture, Val d’Isère va ainsi pouvoir renouer avec sa tradition. La station de Jean-Claude Killy fut en effet la première en France à proposer du ski d’été, dès la fin des années 50. "Dans les années 60, nous organisions même le Grand prix d’été de l’Iseran, qui était en quelque sorte une mini coupe du monde, qu’ont notamment remporté Killy et Périllat", se souvient Jean-Lou Costerg, l’actuel directeur des pistes de Val d’Isère.

Des chenillettes au débrayable

A l’époque, les skieurs remontaient au sommet des pistes par le télésiège du Pisaillas… ou tractés par des cordes derrière des chenillettes que la station avait rachetées à l’armée ! Aujourd’hui, le domaine de ski d’été est desservi par le télésiège débrayable 4 place de la cascade et le téléski à archers (deux personnes par archer) des Montets, soit un débit horaire cumulé de 3600 personnes. Bref, avec cinq pistes (de vertes à rouges) s’étendant sur 600 mètres de dénivelé, une exposition ouest évitant que la neige ne se transforme trop rapidement et un entretien quotidien avec trois dameuses (soit vingt heures de travail machine par jour), le domaine de ski d’été de Val d’Isère ne manque pas d’atouts. "Nous attendons quelque 400 à 600 skieurs par jour, dont la moitié sont des membres de ski-clubs qui viennent s’entraîner. Nous avons souhaité relancer le ski d’été pour proposer une activité complémentaire à la randonnée pédestre ou à la baignade", résume Jean-Lou Costerg.

Martin Léger

Pratique
Ouverture tous les jours du 24 juin au 15 août (en fonction de l’enneigement), de 7h45 à 13h.
Tarifs : 23,50 € au départ du Fornet (avec montée au glacier en bus, à partir de 7h30) ; 20 € au départ du glacier de Pisaillas (accès par vos propres moyens via la route du col de l’Iseran, monter jusqu’au col puis suivre le fléchage)