Vincent Vittoz a remporté le titre mondial de la double poursuite de ski de fond à Oberstdorf en Allemagne. Une victoire historique pour le ski de fond français et une belle revanche pour le fondeur de La Clusaz, contrôlé positif puis blanchi le 8 février dernier. 

Après trois victoires en coupe du monde cette saison, Vincent Vittoz pouvait tout à fait prétendre à un titre mondial aux Championnats du monde de ski nordique. Hélas, le contrôle positif du skieur de La Clusaz, après sa victoire en République tchèque, vite démenti par la contre-expertise du 8 février, avait largement perturbé sa préparation. Rares étaient donc les observateurs qui pronostiquaient une victoire de l’athlète haut-savoyard sur les pistes d’Oberstdorf en Allemagne. Mais c’était sans compter la capacité de Vincent Vittoz à encaisser un tel choc et à rebondir. Sa place de 6e dans le 15 km libre le 17 février était de bon augure. Le skieur avait d’ailleurs indiqué à l’issue de cette épreuve avoir retrouvé ses sensations et surtout être au niveau. Il abordait donc la double poursuite qui consiste à courir deux fois 15 km en style classique puis en style libre, assez serein. Son expérience et la tactique suivie –coller aux leaders après les 15 km en ski classique pour les battre au finish- ont été payantes puisqu’il a réussi à remporter la course au sprint devant l’Italien Di Centa et Estil, le champion olympique.

Cette accession à la plus haute marche du podium par Vincent Vittoz signe une victoire historique pour les tricolores qui n’ont que très rarement brillé dans cette discipline. Il faut en effet remonter à Jean-Paul Pierriat et sa médaille de bronze en 1978 et à Hervé Balland et sa belle médaille d’argent en 1993 pour trouver des performances prestigieuses.

" J’ai fait un énorme travail aujourd’hui, j’avais des skis excellents et tout le monde a été  avec moi depuis quinze jours trois semaines. Je fais vraiment une saison formidable, je suis trop trop heureux aujourd’hui", a déclaré à l’arrivée Vincent Vittoz. "La montée, c’est mon point fort, je ne voulais laisser à personne le soin de me doubler ! C’est tout le travail des dernières années qui paye, je souhaite vraiment remercier tout le staff et tout les gens qui sont restés derrière moi", a-t-il ajouté. Avec ce premier titre mondial en poche, Vincent Vittoz tient non seulement la plus belle des revanches face aux soupçons de dopage mais il s’affirme comme le leader incontestable de l’équipe de France, regonflée à bloc pour la suite des compétitions et pour les Jeux de Turin dans un an.S.C.