Plus de 1200 invités, dont un beau parterre de personnalités, sont venus à Aiguenoire sur la commune d’Entre-Deux-Guiers dans le massif de la Chartreuse pour l’inauguration de la 7e distillerie des Pères Chartreux. Avec la présence exceptionnelle de Dom Dysmas de Lassus, prieur général de la Grande Chartreuse, accompagné de Dom Benoit, père distillateur et de frère Jean-Jacques, frère distillateur, gardiens de la formule secrète aux 130 plantes dont le grammage détermine chaque liqueur (Verte, Jaune…). L’occasion de réaffirmer combien l’entreprise des Liqueurs de Chartreuse est différente de ses consœurs, sa vocation étant de contribuer à la pérennité et au rayonnement de l’ordre des chartreux.

Dom Dysmas, prieur général de la Grande Chartreuse, entouré des deux moines distillateurs, frère Jean-Jacques et Dom Benoit ©Actumontagne

Au XXIe siècle, elle réussit à concilier tradition et modernité, comme en témoigne ce nouvel outil industriel dernier-cri, représentant un investissement de près de 10 millions d’euros.

La distillation s’effectue dans la cuverie depuis la fin de l’année 2017. En 2020, suivront l’embouteillage et l’expédition, toujours réalisés dans les Caves de Voiron, appelées dans le projet Grand Avenir, à devenir une vitrine touristique du territoire voironnais.

La cuverie et la cave d’Aiguenoire ©Stéphane Couchet

Les plus longues caves au monde conserveront néanmoins une partie du vieillissement des liqueurs pour le bonheur des 100 000 visiteurs annuels et des Voironnais très attachés à cette maison emblématique.

Avec Emmanuel Delafon, pdg de Chartreuse Diffusion depuis 2013, les liqueurs des Pères Chartreux ont tourné en douceur une nouvelle page de leur histoire millénaire ©Actumontagne

Pour Emmanuel Delafon, pdg des Liqueurs de Chartreuse, cette inauguration officielle concrétise le retour de la fabrication des liqueurs en Chartreuse. Elle marque l’aboutissement de quatre ans de travail auquel ont participé les collectivités locales, les associations écologiques et patrimoniales, les services de l’État, les riverains, les collaborateurs de l’entreprise.

Après un week-end des 1er et 2 septembre de portes ouvertes, la distillerie artisanale pour les 200 prochaines années d’Aiguenoire refermera ses portes au public pour se consacrer en silence ou presque à la transformation des plantes aromatiques à 12 kilomètres seulement du monastère de la Grande Chartreuse !

Sophie Chanaron