Valoriser le patrimoine et la culture des territoires de montagne de Maurienne, de Tarentaise, du Beaufortain et du Val d’Arly est l’une des vocations de la Fondation Facim. Cette médiation prend de multiples formes pour sortir du cadre convenu de la visite guidée. Parmi les propositions inédites de la saison, des visites sensorielles autour du baroque, un art propice à l’imagination, comme l’explique Sylvie Gotteland, chargée de missions patrimoine.

Actumontagne : La Fondation Facim prouve que la découverte d’un territoire peut être passionnante et ludique…
Sylvie Gotteland : C’est en effet le défi qu’on s’efforce de relever, avec des visites de plus en plus interactives, ludiques, vivantes. Surtout pas de cours magistral ni de vision passéiste, mais savoir raconter une histoire en lien avec hier, aujourd’hui et demain. L’hiver, nos actions se concentrent dans les stations, avec des visites aux lanternes dans les villages comme Aussois en Maurienne ou Champagny-en-Vanoise pour faire revivre la vie locale. Avec des visites de station comme Tignes ou La Plagne plus typées architecture autour de l’aménagement de la montagne et l’histoire du tourisme d’hiver. Avec des visites de chapelles baroques comme à Val d’Isère ou Hauteluce, qui resituent la vie locale dans une époque. En remettant toujours au cœur du sujet l’humain et son environnement et en déroulant un récit, pas un simple descriptif livresque. Les guides conférenciers racontent un territoire et ses habitants, donnent du sens à des paysages habités. D’ailleurs, on propose aussi de plus en plus de visites qui permettent d’aller à la rencontre des acteurs du territoire : agriculteurs, artisans, techniciens des domaines skiables…

Visite guidée jusqu’à Notre-Dame-des Vernettes à Peisey-Vallandry, sanctuaire baroque en pleine montagne ©MTC-www.fondation-facim.fr

Quelles sont vos principales nouveautés de l’hiver ?
S.G. : La grande tendance de l’hiver, ce sont les visites animées accessibles à toute la famille qui marient le savoir-faire d’un guide conférencier et celui d’un intervenant local. Comme par exemple le lancement d’une visite scénarisée avec un comédien à Val d’Isère dans le hameau du Fornet, pour raconter son histoire. Ou bien une visite musicale à Peisey-Nancroix dans une église baroque pour évoquer de concert l’histoire d’une communauté de montagne au 17ème et 18ème siècles. Ou encore une visite déambulatoire à Bessans avec une artiste plasticienne qui raconte l’histoire du village à travers un âne à roulettes de sa création. L’autre grande nouveauté, ce sont les visites sensorielles « Le baroque dans tous les sens » pour une découverte artistique inédite des chapelles baroques, avec des éclairages à la bougie, des senteurs d’encens, de la musique, des mots clés que les gens piochent pour déclencher un récit interactif… Plus que jamais, cet hiver on casse les codes, loin de l’image encore trop répandue de visites ennuyeuses réservées à des connaisseurs ! Il faut que chaque visite soit unique et laisse une trace indélébile dans l’imaginaire des visiteurs, petits et grands…

Découverte du village de Montchavin-les-Coches ©PYO-www.fondation-facim.fr

Comment les guides-conférenciers ont-ils abordé cette saison ?
S.G. :Nous étions particulièrement impatients et heureux de retrouver nos publics et de leur proposer une offre encore plus diversifiée, originale, accessible à tous… Nous continuons à croire dans la magie de la montagne et on se réjouit d’avance des belles rencontres et des échanges très riches que nous réserve cette saison.

Propos recueillis par Christine Durand

Visite du Sanctuaire Notre-Dame-de-la-Vie à Saint-Martin-de-Belleville ©www.fondation-facim.fr
- Advertisement -