Patrice Blanc-Gonnet, directeur de l’office de tourisme de Praz-sur-Arly, retrace pour Actumontagne l’histoire de la station à l’occasion de ses 80 ans. C’est en effet en 1938 qu’est née, de l’imagination d’agriculteurs pralins, sa première remontée mécanique. Depuis, son offre ski a bien grandi puisque ses pistes forment avec celles de cinq de ses voisines, le dernier-né des grands domaines reliés français, l’espace Diamant. Rendez-vous le 27 janvier prochain pour une journée spéciale anniversaire.

Actumontagne : Comment est né le ski à Praz-sur-Arly ?
Patrice Blanc-Gonnet : La naissance du ski à Praz-sur-Arly va de pair avec la création du premier monte-pente de Combe Noire en 1938. Il s’agit de la première remontée mécanique de l’espace Diamant, née de l’imagination des Pralins. En moins de 10 minutes, grâce à un moteur Renault 4 cylindres, un câble avec un système de treuil montait les skieurs (jusqu’à cinq personnes). Roger Sylvand a installé le treuil et il a inventé le traîneau de secours.

Monte-pente de Combe Noire

Actumontagne : Créer une station à Praz-sur-Arly est l’idée d’habitants visionnaires ?
P.B-G. Oui, grâce à des agriculteurs pralins passionnés. On doit tout à ces pionniers, qui dans années 20 et 30 ont imaginé, puis créé des équipements avec les moyens du bord. Je suis d’ailleurs sensible à cette histoire parce qu’elle fait écho à la mienne ; mes grands-parents avaient un téléski dans leur champs à Arêches-Beaufort ; c’était en 1958. Nos aïeux  ont dépensé leurs économies et ils n’avaient pas fait d’étude de marché, ni n’avaient conscience de l’or blanc.

Praz-sur-Arly en 1939 ©DR

Actumontagne : Quelles sont les phases majeures du développement de Praz-sur-Arly ?
P.B-G. Avant même la création du monte-pente de Combe-Noire, il y a eu celle du syndicat d’initiative de Praz-sur Arly, le 22 février 1927. L’installation du premier téléski date de 1948 et en 1950, c’est ici que les classes de neige sont inventées. En 1963, le premier VVF de France s’implante à Praz, avec 600 lits. À l’époque, c’est un bouleversement pour un petit village comme Praz qui devient en peu de temps, grâce à ce spécialiste du tourisme social, la station de ski, la plus accessible ; 1973 marque la première liaison inter-domaine en téléski avec Flumet, formant ainsi l’espace Val d’Arly, avant la création de l’espace Diamant en 2005 (6 stations reliées pour 192 km de ski).

Patrice Blanc-Gonnet, directeur de l’office de tourisme de Praz-sur-Arly

Actumontagne : Quel est le positionnement de Praz-sur-Arly aujourd’hui ?
P.B-G. Petit village au pied du Mont-Blanc et grand domaine ! Pour se démarquer de ses grandes voisines, Praz-sur-Arly a toujours été une destination accessible en termes de tarifs. Et encore aujourd’hui avec le forfait journée le moins cher (31€) rapporté à la taille du domaine skiable de l’Espace Diamant. Pionnière de la démocratisation du ski avec la première classe de neige, Praz tient à rester une station familiale ; le faible dénivelé du front de neige permet à toutes les générations de se retrouver. Nous sommes aussi très attentifs aux envies d’authenticité des vacanciers et mettons donc largement en avant notre dimension terroir. Praz-sur-Arly est la commune française qui possède le plus grand nombre d’appellations fromagères, sept en tout !

Vue de Praz-sur-Arly et du mont Blanc ©Mjone DIffussion

Actumontagne : Comment voyez-vous l’avenir de Praz ?
P.B-G. Le gros projet à 5 ans est l’aménagement du front de neige, 800 lits supplémentaires répartis dans un hôtel et des résidences tourisme, une garderie avec l’école de ski et une salle des fêtes. Le centre du village sera aussi rénové. Côté domaine skiable : l’espace Diamant devrait s’agrandir avec Les Contamines. Un projet de liaison est à l’étude entre Les Saisies et Les Contamines à l’horizon 2022, avec 300 kilomètres de glisse à la clé…

Propos recueillis par Laure Béchade

 

Spécial 80 ans

Et toute la saison, décoration du village sur la thématique, exposition photos 80 ans de remontées mécaniques à l’office de tourisme, exposition de sculptures monumentales ou encore concours photo au pied du télésiège du Crêt du Midi où un cadre à cet effet a été installé.