Invité à ouvrir le colloque organisé par l’association Le Chaînon manquant, le transport par câble et le Crédit Agricole des Savoie ce 10 octobre à Chambéry sur les mobilités en montagne, Fabrice Pannekoucke, conseiller régional, délégué au programme des ascenseurs valléens, a donné les noms des deux premiers équipements ad hoc à bénéficier de l’aide financière du plan Montagne de la Région Auvergne Rhône-Alpes (AURA). Ainsi, l’Orelle Express, qui remplacera et prolongera l’actuelle télécabine d’Orelle jusqu’au sommet de la Cime Caron à Val Thorens, va recevoir une enveloppe de 10 millions d’euros. Soit le montant maximal que la collectivité peut accorder aux projets de liaisons téléportées vallées-stations (hors parkings et aménagement de voirie). Cet aménagement conséquent, opérationnel en décembre 2020, représente un investissement de 40 M€.

Second ascenseur valléen à recevoir un coup de pouce de la Région, le funiculaire des Arc. Construit en 1989, ce trait d’union entre Bourg-Saint-Maurice et Arc 1600 vient d’être réhabilité et ses deux rames changées pour un montant de 8 M€. L’aide de la Région avoisine les 2,5 M€.

L’Eau d’Olle express, entre Allemond et Oz-en-Oisans, dont les travaux ont commencé cet été, devrait être le prochain de la liste.

Fabrice Pannekoucke, conseiller régional et délégué au programme ascenseur valléen à la Région, en ouverture du colloque sur la mobilité dans les Alpes et Jean Hirigoyen, président du Chaînon manquant

Plus de dix projets d’ascenseurs valléens sont envisagés dans les Alpes du Nord. Ces appareils multiservices ont pour mission de fluidifier et sécuriser l’accès aux stations, réduire la pollution en réduisant la circulation automobile et renforcer l’attractivité touristique des territoires de montagne toutes saisons.

Photo de Une : Le funiculaire des Arcs et l’une de ses deux nouvelles rames ©Bruno Fournier