Après des premières indications données en janvier dernier, le Crédit Agricole des Savoie, dont l’assemblée générale s’est déroulée le 29 mars dans son nouveau siège social de la Motte-Servolex, confirme ses bonnes performances en 2018. « Alors que l’économie française s’est dégradée au second semestre, les Savoie ont été plutôt épargnées grâce à une démographie galopante, des produits agricoles de qualité ou encore une bonne fréquentation touristique dans nos stations », a commenté Eric Vial, président de la Caisse régionale. « Les entreprises de notre territoire ont conservé une activité soutenue et la dynamique du secteur immobilier s’est maintenue. Première banque du territoire, notre caisse régionale a répondu présent pour accompagner ses acteurs, particuliers et professionnels ».
Le résultat net individuel du Crédit Agricole des Savoie atteint 141,9 millions d’euros, en hausse de 2,7% par rapport à 2017. 90% de ce résultat est réinvesti dans le territoire. « C’est le résultat de notre stratégie orientée client et qui s’appuie sur une banque de proximité, multicanale, universelle, privilégiant la relation client », souligne Laurent Bennet, directeur général de la caisse régionale depuis le 1er janvier dernier.
Ainsi, le conseiller reste au coeur de la relation client dans ce modèle de distribution qui se veut 100% digital et 100% humain. Le client peut accéder à sa banque par tous les canaux, qu’ils soient digitaux (site Internet, appli Ma Banque, la plus téléchargée en France, Ma carte) ou plus traditionnels (centre de relations client à distance, face-à-face en agence). « Le Crédit Agricole des Savoie investit dans les ressources humaines », insiste le directeur général. L’an dernier, il a embauché 231 personnes en CDI et financé quelque 15 000 heures de formation.

Le Crédit Agricole des Savoie est le partenaire privilégié de l’agriculture comme de l’industrie agro-alimentaire des deux Savoie ©Actumontagne

Afflux exceptionnel de nouveaux clients

« Notre banque est attractive. Nous avons recruté 28 567 nouveaux clients dans les Savoie, un niveau jamais atteint jusqu’à maintenant », se félicite Richard Laborie, directeur général adjoint. « Des nouveaux clients, venus soit par le digital, notamment avec notre offre EKO, soit par le biais de nos 166 agences, dont 47 en montagne. Nous sommes la seule banque régionale à avoir une agence à moins de 20 minutes où que l’on soit sur notre territoire ». 30% de ces nouveaux venus sont des jeunes auprès de qui le CADS va lancer sous quelques semaines une nouvelle offre inédite.
« Nous avons également injecté dans l’économie de notre territoire 3,4 millards d’euros de nouveaux crédits, sur un encourt de 17 milliards d’euros », précise Martial Schouller, directeur général adjoint. Dont plus de 2 milliards pour l’habitat, près de 150 millions au profit de l’agriculture et de l’industrie agro-alimentaire ou encore autour de 450 millions d’euros pour la montagne, secteur primordial en Savoie et Haute-Savoie, pour la Caisse régionale du Crédit agricole est un facilitateur de projets.

La montagne, un secteur majeur pour le Crédit Agricole des Savoie, qu’il soutient à hauteur de 450 millions d’euros ©Actumontagne

Un modèle coopératif et mutualiste réaffirmé

En 2018, le groupe Crédit Agricole a passé la barre des 10 millions de sociétaires, confortant sa première place de banque coopérative au monde. Dans les Savoie, la caisse régionale est la propriété de ses 64 caisses locales, elles-mêmes détenues par plus de 315 000 sociétaires, soit 14 000 de plus qu’en 2017. Le CADS veut les valoriser encore plus avec des avantages extra-bancaires via la carte sociétaire. « Sur un plan coopératif et mutualiste, l’année 2018 a été intense, puisque nous sommes partis dans le programme Ambition mutualiste 2020 visant à moderniser le mutualisme dans une société qui a profondément changé depuis la fusion des caisses de la Savoie et de la Haute-Savoie en 1995 », explique Eric Vial. Ce programme a été présenté lors du Congrès des administrateurs en octobre dernier. « Nous voulons nous appuyer encore plus sur nos caisses locales autour de valeurs comme la proximité, la responsabilité, la solidarité, essentielles pour notre banque mutualiste ». Des valeurs qui font plus que jamais sens à l’heure où la crise des gilets jaunes n’est toujours pas résolue.
Pour le président Vial, le dispositif Point Passerelle, lancé en 2010, en soutien aux personnes en difficulté, témoigne de la vocation du CADS d’être aussi la banque des jours difficiles. Depuis sa création, elle a permis de remettre en selle 75% des clients concernés dans les deux Savoie. En 2018, 221 nouveaux dossiers ont été étudiés, mobilisants des conseillers dédiés et une vingtaine d’accompagnants bénévoles, d’anciens administrateurs ou des collaborateurs à la retraite, l’esprit de solidarité chevillée au corps.

Photo de Une : Laurent Bennet, directeur général et Éric Vial, président, encadrés par Richard Laborie, dg adjoint (à gauche) et Martial Schouller, dg adjoint.