Ouverts en 2008, Les Grands Bains du Monêtier, le centre thermo-ludique de Serre-Chevalier, sont alimentés par l’une des deux sources d’eau chaude de la commune. Une eau déjà prisée des Romains. Eclipsée par la ruée vers l’or blanc, son exploitation, relancée à grande échelle au tournant des années 2000, propulse la première station de ski des Hautes-Alpes, dans le top des destinations bien-être !

C’est à la fin des années 90 que les élus du Monêtier, l’une des communes formant la station de Serre-Chevalier, décident de sortir du tout ski et de réactiver son passé thermal. Le village des Hautes-Alpes possède en effet deux sources d’eau chaude qui ont fait sa renommée du XVIIIe siècle jusqu’aux années 1960. « Les troupes de César, en bivouac sur ce lieu de passage qu’était le Monêtier, avaient déjà constaté que ses eaux apaisaient les douleurs gastriques et articulaires ou soignaient les affections de la peau », explique Elodie Faure des Grands Bains du Monêtier, le centre thermoludique géré par le numéro 2 du thermalisme en France, Valvital. « Des fouilles ont montré qu’il y avait eu à l’époque romaine, une forte activité thermale à l’endroit du forage actuel de la source de Font Chaude, celle qui alimente les Grands Bains ». Il faut néanmoins attendre le 18e siècle pour que l’activité thermale renaisse après une longue éclipse.

 la RotondeLa Rotonde ou pavillon des buveurs
La Rotonde ou pavillon des buveurs

Des baigneurs et des buveurs
En 1715, un bâtiment est érigé autour de la source de la Rotonde dont l’eau ferrugineuse est administrée sous forme de boisson pour soigner les troubles digestifs et urinaires. Un établissement avec bains et douches est construit autour de la source de Font Chaude pour traiter les rhumatismes et les affections de la peau. Cette activité thermale florissante s’étire sur deux siècles et demi, et fait le bonheur de la bourgeoisie de Briançon, comme des soldats stationnés sur ce passage clé vers la Méditerranée. « En 1884, c’est l’arrivée du chemin de fer à Briançon. Le PLM se porte acquéreur de la concession des thermes du Monêtier en échange du prolongement de la ligne ferroviaire jusqu’au Monêtier », raconte Elodie Faure. « Refus des élus. La société PLM décidera alors d’investir du côté d’Aix-les-Bains, futur haut-lieu du thermalisme en France ». Pas de train pour Le Monêtier, mais une préservation de son environnement prémonitoire…
C’est à cette époque que pour affirmer son identité thermale, Monestier-de-Briançon devient Monêtier-les-Bains. Mais avec l’avènement de l’or blanc, l’activité autour des eaux thermales va lentement péricliter pour cesser en 1958. Si les habitants continuent de profiter discrètement des bienfaits des sources d’eau chaude du village, il faut attendre 1999 pour que l’exploitation de la source de Font Chaude soit à nouveau envisagée. Un forage a montré le potentiel important de la source et les études marketing sur le tourisme indiquent toutes qu’il est urgent pour la montagne de se diversifier pour sortir de la saisonnalité et moins dépendre de l’aléas neige.

L’eau version ludique
Un établissement expérimental avec bains est donc créé. Face au succès, un projet à grande échelle est lancé, mais sous l’angle du thermoludisme, faute d’espérer pouvoir obtenir un agrément thérapeutique, et parce que ce concept cartonne chez nos voisins européens. En 2008, les Grands Bains sortent de terre et la commune en confie la gestion à Valvital pour huit ans.
L’eau pure de la source de Font Chaude y alimente depuis 2008 les bassins et les soins d’hydrothérapie à une température moyenne de 37°C. « L’eau jaillit de terre à 44°C, elle est donc refroidie, après avoir été filtrée et déferrée », précise Elodie Faure. A noter que le chauffage du bâtiment et le maintien en température des bassins sont assurés par une pompe à chaleur permettant un gain d’énergie non négligeable pour l’établissement, qui enregistre 180 000 entrées par an en moyenne et réalise un chiffre d’affaires supérieur à 3 millions d’euros.
Sophie Chanaron

Visite guidée de la Rotonde

Tous les mardis après-midi, visite guidée gratuite sur le thème de l’eau au Monêtier-les-Bains, en compagnie de Renaud Philippe, guide du patrimoine à l’office de tourisme de Serre Chevalier Valley. Rendez-vous à 14h devant la mairie. Entre deux et trois heures de visite très riche au cours de laquelle le public peut visiter le joli bâtiment de la Rotonde, dernier vestige des thermes royaux.