En 2007 paraissait dans la célèbre collection rouge des Editions Guérin, Allais, la légende d’Emile. Un livre écrit par Gilles Chappaz, à la demande de la fille d’Emile Allais, Karen Allais-Pallandre, qui en avait coordonné la réalisation. L’édition originale étant épuisée, elle a réédité l’ouvrage à compte d’auteur en décembre dernier. Avec succès. Retour sur sa démarche à l’heure où, avec ses proches, la jeune femme planche sur la célébration en 2012, des 100 ans de celui dont la vie se confond avec l’histoire du ski.

actumontagne.com : Comment est né ce livre, Allais, la légende d’Emile, paru en 2007, vrai succès d’édition pour la maison Guérin ?
Karen Allais-Pallandre
: Beaucoup de gens voulaient faire un livre sur mon père, mais lui ne voulait pas, sauf si je m’impliquais. Il y a une dizaine d’années, je suis donc allée voir Michel Guérin, le fondateur des éditions éponymes à Chamonix (ndlr : disparu en octobre 2007) pour lui demander s’il voulait éditer un livre sur mon père. Au départ, il a été un peu sur la réserve, mon père n’étant pas un alpiniste. Je suis revenu le voir avec un synopsis et après sa lecture, il a été convaincu qu’un ouvrage sur ce champion de ski, concepteur de stations et visionnaire de la montagne, avait toute sa place dans ses collections.

actumontagne.com : L’écriture du livre a été confiée à Gilles Chappaz, fine plume du ski et de la montagne, mais vous-même avez largement participé à sa réalisation ?
K.A-P
: J’ai eu une expérience de journaliste et du coup je me suis chargée des interviews des différents témoins cités dans le livre. J’ai enregistré près de 24 heures d’interviews, formidable matière première à d’autres projets et pourquoi pas un documentaire, j’y pense. Pour Allais, la légende d’Emile, je me suis aussi occupée de trouver l’iconographie pour illustrer les textes de Gilles. Nous n’avions plus rien, nos archives familiales ayant brûlé. Il a fallu rechercher auprès de différentes sources des photos et des documents d’époque.  Ce livre nous a pris deux ans de travail.


actumontagne.com : Pourquoi le rééditer et pourquoi à compte d’auteur ?
K. A-P
: Papa va sur ses 100 ans. Je trouvais dommage que ce livre, qui n’est pas une biographie, mais plutôt le récit vivant de ses multiples vies au travers de nombreux témoignages, et dans lequel Gilles et moi avions mis tant d’énergie, ne soit plus disponible. Notamment pour la jeune génération. Comme j’étais convaincue qu’il avait rencontré ses lecteurs dans l’édition originale, prestigieuse, j’ai repris les droits et ai décidé de l’éditer moi-même, dans la mesure où j’avais déjà eu une expérience dans l’édition de guides. Je l’ai ressorti en deux versions : une souple à 24€ et une cartonnée, à 34€, tirée à 500 exemplaires, déjà écoulés.

actumontagne.com : Vous n’avez pas profité de l’occasion pour rajouter des photos ou des témoignages ?
K. A-P
: Par rapport à l’édition originale, nous avons refait la maquette, mis quelques photos supplémentaires, retrouvées depuis. Nous avions pensé rajouter des témoignages, mais nous n’avons pas eu le temps car ce projet de réédition devait se faire avant Noël dernier, période propice. Par contre, pour les 100 ans de papa, l’an prochain, je vais ressortir une édition de collection, numérotée et enrichie.

actumontagne.com : En plongeant dans la vie de votre père qu’avez-vous appris sur lui ?
K. A-P
: Dans les nombreux témoignages recueillis, j’ai découvert pas mal de choses, même si ma sœur Kathleen et moi, petites, avions beaucoup entendu les histoires racontées. J’ai néanmoins découvert que ce que préférait cet homme si calme c’était la décharge d’adrénaline que procure la confrontation directe avec la pente. S’il était jeune aujourd’hui, il serait freerider ou skiercross !

Emile Allais, une légende vivante : 1er Français médaillé olympique, 1er moniteur de ski diplômé et 1er créateur de stations à l’international
Emile Allais, une légende vivante : 1er Français médaillé olympique, 1er moniteur de ski diplômé et 1er créateur de stations à l’international

actumontagne.com : Comment va-t-il aujourd’hui ?
K. A-P
: Très bien pour son âge ! Mais pour la première fois il n’a pas skié cet hiver parce qu’il a moins d’équilibre qu’avant et que les conditions de neige n’étaient pas formidables cette année.

Propos recueillis par Sophie Chanaron

Photo de Une  
Emile Allais en famille, entouré de ses deux filles, Karen (à gauche) et Kathleen, et de ses petits-enfants