Depuis mi-janvier, les équipes de l’équipementier outdoor Simond et d’ATMB (Autoroutes et Tunnel du Mont-Blanc) ont accès à des armoires réfrigérées connectées, garnies de recettes fraîches et gourmandes pour combler illico 24h/24, petite ou grande faim ! Derrière cette solution de consommation alimentaire hors domicile, un trio chamoniard que la crise actuelle n’a pas découragé dans son aventure entrepreneuriale. Les explications avec Yann Delevaux, l’un des associés d’Osmose Lunch.

Actumontagne : Yann, vous êtes guide de haute montagne à Chamonix, ancien président de la célèbre compagnie de guides chamoniarde. C’est étonnant de vous retrouver dans cette aventure culinaire originale ?
Yann Delevaux : J’exerce toujours le métier de guide, mais je voulais me diversifier et avec la crise sanitaire qui sévit depuis bientôt un an j’ai bien fait ! J’ai été séduit par le challenge que représente le lancement de cette nouvelle activité en vallée de Chamonix. C’est aussi une belle aventure humaine avec les deux autres associés d’Osmose Lunch : Olivier Cheilan, ancien chef de l’hôtel L’Excelsior à Chamonix, fondateur de l’agence culinaire Osmose Cuisine, devenu le traiteur incontournable de l’événementiel chamoniard, et le chef Sébastien Logier. C’est principalement lui qui imagine et mitonne nos recettes dans le laboratoire partagé d’Osmose Cuisine aux Houches. Je m’occupe plus de la partie technique, celle des frigos connectés, et du développement commercial.

osmose lunch
Le tout nouveau frigo connecté et bien rempli à la disposition des collaborateurs de Simond à Chamonix ©Osmose Lunch

Actumontagne : En quoi consiste le concept de restauration d’Osmose Lunch qui s’adresse pour l’instant aux entreprises ?
YD : Nous proposons une sélection d’entrées, plats et desserts frais, élaborés principalement avec des produits locaux et conditionnés en bocaux en verre de 580 ml. Ceux-ci sont conservés et présentés dans des frigos réfrigérés et connectés que nous installons à la demande des entreprises dans leurs locaux, moyennant un abonnement mensuel qu’elle prend à sa charge. Chacun peut accéder sur son lieu de travail à une offre de restauration rapide de qualité et cela 24 heures sur 24. Notre offre solutionne un manque de restauration à proximité de l’entreprise, évite de prendre la voiture pour aller s’acheter son repas ou de s’apporter à manger.

Actumontagne : Avec les restaurants et bars en partie fermés, votre offre de restauration tombe à pic ?
YD : C’est vrai que la crise actuelle, avec la fermeture des restaurants et bars, est une opportunité, mais lorsque la situation sera redevenue « normale », notre solution sera vraiment complémentaire à la restauration commerciale ou collective et non pas concurrente. Elle est pratique, toujours disponible, privilégie les circuits courts et ne génère pas de déchets d’emballage. À côté des frigos, se trouvent des meubles dédiés à la récupération des bocaux usagés. Lorsque nous venons réalimenter les frigos, nous les emportons, les lavons et les réutilisons. Pour l’instant, deux entreprises ont choisi de mettre à disposition de leurs équipes une armoire réfrigérée avec les produits Osmose Lunch : le fabricant de matériel outdoor Simond, et ATMB (Autoroutes et Tunnel du Mont-Blanc) dont les sites sont excentrés.

Actumontagne : Quel est votre modèle économique ?
YD
: Nous ne sommes pas vendeurs de frigos mais de restauration ! Nous investissons dans les frigos connectés, c’est à dire fonctionnant avec application digitale pour gérer ses stocks et délivrer un plat au consommateur qui a préalablement créé son compte en ligne. L’achat de ces frigos est financé par leur location aux entreprises, moyennant un abonnement mensuel que nous leur facturons. Pour elles, c’est un geste en faveur de leurs collaborateurs. Geste qui peut aller plus loin dans le cadre de leur démarche RSE (responsabilité sociétale des entreprises). Nous les encourageons par exemple à prendre une partie du coût des plats, au moins au départ pour amorcer la pompe ! Pour qu’un appareil soit rentabilisé, nous avons calculé qu’il devait enregistrer une centaine de commandes à 8€ en moyenne par semaine.

Des recettes gourmandes et colorées d’Osmose Lunch © David Casartelli

Actumontagne : D’autres clients à venir à Chamonix et au-delà ?
YD
: Nous sommes en discussion avec plusieurs autres entreprises de la vallée, mais aussi des hébergeurs et des transporteurs que le concept séduit. Nous envisageons bien sûr d’étendre ce service sur la vallée de l’Arve et dans toute la Haute-Savoie car nous sommes dans une logique de développement de la marque Osmose. Un site Internet vitrine va être créé pour décupler notre visibilité et mettre en lumière la qualité de notre restauration, au-delà de sa distribution originale et dans l’ère du temps.

Des recettes délicieuses !

© David Casartelli

Avec un prix moyen de 5€ pour une entrée et 7,20€ pour un plat, Osmose Lunch concocte dans ses bocaux des plats gourmands et originaux. De quoi vous mettre l’eau à la bouche à l’image de ces betteraves rôties au miel, pommes granny et noisettes, avec un condiment à base de yaourt de soja (entrée). Côté plats, parmentier de canard et légumes sur lit de purée de patates douces ou pour les végétariens, fregola sarde (billes de pâtes), fondue d’épinards et tomates séchées assaisonnée d’une crème de gorgonzola… Les desserts sont tout aussi alléchantes : cheescake chocolat blanc et mangue ou tarte citron revisitée biscuit crumble au sésame, élaborée en partenariat avec la maison Richard à Chamonix.

Photo de Une Yann Delevaux et Olivier Cheilan, deux des trois associés d’Osmose Lunch dans leur laboratoire aux Houches ©Actumontagne

- Advertisement -