Vaujany peaufine progressivement, mais sûrement, son offre touristique ! Destination de ski montante l’hiver, orientée sur le cyclotourisme l’été, et les sports de glace toute l’année, la station-village de l’Oisans a beaucoup d’atouts et de projets pour attirer les vacanciers. Le point avec son maire Yves Genevois, par ailleurs président d’Oisans Tourisme.

Tout d’abord, pourquoi avoir voulu que l’office de tourisme de Vaujany soit classé en catégorie 1 ?
Yves Genevois : Nous avons tenu à décrocher ce label exigeant, gage d’excellence en matière d’accueil et de promotion car il nous permet de conserver la compétence tourisme. Sans ce classement, comme l’oblige la loi NOTre sur la réforme territoriale, elle serait remontée au niveau intercommunal. Station plutôt atypique, Vaujany est née grâce à l’hydroélectricité il y a 30 ans. Les dividendes qu’elle reçoit de cette exploitation lui ont donné les capacités d’investir et de conduire sa propre stratégie de développement touristique. Nous souhaitons continuer, ce qui ne nous empêche pas de nous impliquer dans les instances comme Oisans Tourisme.

Justement, côté investissement, vous lancez cet été, le chantier de rénovation du secteur de Montfrais. Qu’est-il prévu sur cette partie du domaine skiable ?
Yves Genevois : Tout d’abord, nous rénovons la télécabine datant des débuts de la station. Modernisation des systèmes de débrayages, changement de l’ensemble du système électrique ou encore des cabines pour un montant de 4M€. Un investissement porté par la commune. Nous remodelons par ailleurs le terrain pour rendre la zone plus accessible aux enfants et aux adultes débutants. L’idée est d’amener davantage de fréquentation sur cette partie du domaine skiable, délaissée en raison de ses nombreux dévers. L’année prochaine, nous procéderons également au remplacement du télésiège quatre places de Clos Giraud par un transport mixte (sièges et cabines) pour améliorer la liaison entre Vaujany et Alpe d’Huez Grand Domaine à partir de décembre 2019. Cette remontée structurante verra sa longueur doublée par rapport à l’ancien télésiège mais le temps de montée divisé par deux.

Des investissements pour la neige de culture sont-ils aussi envisagés ?
Yves Genevois : Oui, notamment la rénovation de la retenue collinaire qui date elle aussi de près de 30 ans. Nous allons l’adapter aux nouvelles normes et surtout l’alimenter en allant chercher l’eau du barrage de Grand’Maison en accord avec EDF. Stratégiquement, c’est important pour nous, car nous serons en capacité de remplir notre retenue beaucoup plus rapidement. Avec des fenêtres de froids de plus en plus étroites, c’est indispensable. Actuellement, il nous faut trois semaines pour remplir la retenue. Avec ce dispositif d’alimentation, il ne faudra plus que trois jours à partir de l’automne 2019.

Vaujany, comme toutes ses concoeurs de l’Oisans, mise sur le cyclisme ©OT Vaujany_Stéphane Cervos

Pour l’activité estivale quels aménagements prévoyez-vous ?
Yves Genevois : L’été, comme vous le savez, nous misons sur le cyclotourisme, activité phare de l’Oisans, qui amène sur le territoire beaucoup de clientèle, notamment internationale. Nous allons aménager une voie verte de 15 kilomètres pour relier Grand’Maison à la Savoie par le col du Sabot. Ce sera le seul col exclusivement cycliste à plus de 2000 mètres d’altitude en Isère ! Cette voie verte se greffera au réseau existant en plaine. En 2019, nous allons également réaménager le Collet qui est notre centre estival avec du tennis, du tir à l’arc, du frisbee-golf, des jeux géants et dès cet été, de nouveaux parcours d’orientation. L’année prochaine, nous aménagerons sur le site des sentiers thématiques accessibles à tous, poussette comprise ou encore un parcours santé.

Vaujany a aussi musclé ses événements cet été. Indispensable ?
Yves Genevois : L’événementiel et l’animation sont indispensable l’été pour faire venir les gens à la montagne. Parmi les grands rendez-vous qui remplissent la station, outre la Marmotte, célèbre cyclosportive le 8 juillet, le 8e tournoi international d’échecs, du 13 au 21 juillet ; nous accueillons aussi un événement inédit, le championnat de France de tir à l’arc en campagne, du 11 au 15 juillet avec 400 archers au rendez-vous et très motivés puisque c’est à Vaujany que seront effectuées les sélections pour les Mondiaux de ce sport original et méconnu mais qui traduit bien nos valeurs montagnardes. Nous aurons aussi du trail avec le 2e Oisans Trail Tour les 20 et 21 juillet ou encore les 12e Pétarades du 12 au 15 août, notre grand rassemblement de véhicules anciens, qui génère de bonnes retombées économiques pour le territoire.

Sophie Chanaron

Ça brille sur la glace !
Doté depuis 2013 d’une patinoire internationale au sein de son pôle sport et loisirs, Vaujany s’est fait une place dans l’univers du hockey, avec son club des Grizzlys, très performant. « De dix hockeyeurs il y a six ans, nous sommes passés à 116 ! », se félicite le président, André Bonsignore, adjoint au sport et au tourisme.  » Nous avons neuf équipes, six de mineurs et trois équipes adultes, dont une qui évolue en division 2 cette saison !. « Au-delà du défi sportif que représente le championnat très relevé de la division 2, nous comptons sur cette vitrine pour développer progressivement la culture hockey à Vaujany et dans l’Oisans ». Il y a désormais un entraîneur à temps complet sur le hockey, Stephan Antonoff. Le sport commence dès 4 ans. Actuellement, le club compte 76 mineurs originaires de Vaujany mais des communes voisines et du bassin grenoblois. En patinage artistique aussi la station se défend, avec un club de 75 patineurs. Dans cette discipline la station voit également sa notoriété grimper. Florent Amodio, triple champion de France, a choisi Vaujany pour ouvrir en septembre son académie de patinage et la danseuse sur glace Nathalie Péchalat y organise encore un stage cet été. Reconnaissance de la fédération des sports de glace, en décembre prochain, Vaujany sera l’hôte des championnats de France élite.

- Advertisement -