Du 1er juillet au 30 septembre, 38 aquarelles du peintre et scénographe Thierry Deleforge, représentant des paysages situés sur le territoire des Contamines et du Val Montjoie, seront exposées en plein air, dans un pré attenant à la chapelle de Notre-Dame-de-la-Gorge.

« Je souhaite quelque chose d’immersif, afin d’emmener les gens en promenade, avec mon regard de peintre. Je veux leur donner envie de partir sur les sentiers du territoire des Contamines, montrer que ce sont des endroits extrêmement inspirants », explique Thierry Deleforge à propos des œuvres que le public pourra découvrir cet été.

Ce designer-scénographe de métier, élève puis collaborateur de Philippe Starck, originaire de Bretagne par ses racines et de Normandie par son métier, arpente les sentiers de randonnée des Contamines depuis maintenant trente ans, à pied l’été, en raquettes ou à ski de randonnée l’hiver. « Les 38 aquarelles que j’expose représentent des paysages des Contamines, dont une bonne partie dans la Réserve Naturelle. J’en ai peint environ un tiers cet hiver, lors d’un séjour au refuge des Prés, et le reste depuis le début des années 2000. »

© Thierry Deleforge

Du lac Jovet au Dôme de Miage, en passant par la cascade de Combe Noire ou le col de la Fenêtre, ces aquarelles représentent des endroits bien connus des randonneurs et touristes habitués des Contamines. Certains en hiver, d’autres en été, voire les deux (comme pour l’église de Notre-Dame-de-la-Gorge). Le point commun de toutes ces toiles ? Thierry Deleforge les a peintes « sur le motif », c’est-à-dire sur place lors de ses randos. « Parfois je retravaille l’aquarelle en atelier, dans la foulée, mais toujours de mémoire, jamais à partir d’une photo. »

Inspiré par les peintres japonais Hiroshige et Hokusai (fin 19e – début 20e siècle, ce dernier étant notamment célèbre pour ses représentations du mont Fuji), l’artiste de 62 ans essaie d’être « très figuratif, afin de reconnaître facilement l’endroit que je peins, tout en y mettant ma touche personnelle. Mes aquarelles sont toujours plutôt très colorées et denses. »

L’église de Notre-Dame-de-la-Gorge © Les Contamines Tourisme

Des toiles originales mesurant dans les 50 centimètres, Thierry Deleforge a fait des agrandissements atteignant les 2,50 m, via des tirages numériques de très haute qualité, sur des bâches spécialement conçues pour résister à toutes les météos. Elles seront exposées dans un champ de 1200 m² situé à proximité immédiate de l’église de Notre-Dame-de-la-Gorge. Celui-ci sera tondu – partiellement – de façon à représenter un trèfle à quatre feuilles. « Les quatre boucles du trèfle représenteront autant de parties de l’expo – deux en hiver, deux en été – la neige des plus hauts sommets faisant la liaison entre elles », explique le scénographe.

Martin Léger

Photo de une : © Thierry Deleforge

Les Jardins Samivel © Les Contamines Tourisme

Les Contamines, côté culture

L’exposition « Grandeur Nature » s’inscrit dans la lignée de l’année Samivel, dont les Contamines célèbrent les 30 ans de la disparition en 2022. « Il a vécu plusieurs années ici. Nous avons un jardin Samivel, sorte de musée en plein air où l’on expose une vingtaine de ses aquarelles. Et cet hiver, nous avons proposé plusieurs animations en son honneur : lectures, sorties raquettes et ski de randonnée, projection de ses œuvres sur l’église du village, spectacles sur la piste des Loyers… », explique Florian Bouvier, responsable promotion à l’office du tourisme des Contamines-Montjoie.

Depuis 2018, la station a aussi mis en place un parcours de découverte de son patrimoine, avec une balade de 3 km entre le centre village et Notre-Dame-de-la-Gorge, le long du torrent du Bon Nant, agrémentée de 18 panneaux d’explications sur la faune et la flore, l’histoire (les premiers guides du Val Montjoie), la Réserve Naturelle ou encore l’habitat traditionnel des Contamines.  

- Advertisement -