Alors que le musée Alpin a fermé ses portes le mois dernier pour quatre ans de travaux et rouvrira sous le nom de Musée du Mont-Blanc, celui des Cristaux achève les dernières finitions de sa rénovation. Le grand public devra néanmoins patienter jusqu’au 18 décembre pour découvrir celui qui occupe désormais l’intégralité de l’espace Tairraz à Chamonix, l’espace consacré à l’alpinisme ayant été démonté en vue de son intégration au futur musée du Mont-Blanc. Soit 700 m² d’exposition, où sont mises en scène quelque 1500 pièces.

C’est trois fois plus qu’auparavant. Cette extension-transformation a été motivée par deux legs majeurs, intervenus ces dernières années, celui de la collection minéralogique du bijoutier Michel Jouty à la ville de Chamonix, et celui de la collection Ducarre au club de minéralogie de Chamonix et des Alpes du Nord.

L’une des pièces du legs Jouty ©Commune de Chamonxi-Mont-Blanc

Dans sa nouvelle version, le musée, géré par la Communauté de communes de la vallée de Chamonix-Mont-Blanc depuis 2010, va raconter par le menu l’histoire des chasseurs de cristaux chamoniards. Mais également celle de la minéralogie, à travers ses fameuses collections de cristaux et autres beaux « cailloux », originaires des Alpes, comme de territoires plus lointains (Chine, Amérique Australie…). Des expositions temporaires complèteront régulièrement le propos du parcours permanent.

Pour Eric Fournier, maire de Chamonix, fils de cristallier et cristallier lui-même, le nouveau musée des Cristaux va faire référence parmi les institutions dédiées à la minéralogie en France.

Le coût de cette rénovation avoisine les 2M€.

Des fluorites rouges trouvées dans le massif du Mont-Blanc ©Coll Musée Alpin

Photo de Une : Préfiguration en 3D de l’entrée du nouveau musée des Cristaux ©Didier Onde, détails

- Advertisement -