Créé il y a dix ans, le festival Jazz en Bouche s’est rapidement imposé comme l’événement culturel phare de la saison estivale du Val d’Arly. Il est programmé à trois reprises dans l’été et dans cinq villages : le 19 juillet à Notre-Dame-de-Bellecombe, le 26 juillet à Crest-Volland/Cohennoz, et le 2 août à Flumet/Saint-Nicolas-la-Chapelle. Présentation avec Alexandra Benoit, responsable des événements et des animations à l’OT du Val d’Arly.

Actumontagne : Comment et pourquoi est né ce festival ?
Alexandra Benoit : Ce Festival a été créé il y a 10 ans dans la station de Notre-Dame-de-Bellecombe avec pour objectif d’animer le centre du village et de proposer une manifestation culturelle pour la clientèle de séjours et capter le public de proximité. L’idée était également d’impliquer et de valoriser les restaurateurs locaux et notre gastronomie. Ce rendez-vous musical a été créé comme une invitation à la rencontre, à la convivialité autour d’un verre ou d’un repas, au son d’une musique populaire, comme le jazz. En effet, il faut rappeler qu’à l’origine, ce répertoire a été conçu pour être joué en public et partagé. La programmation variée du festival est à l’image du jazz qui regroupe de nombreux styles musicaux, d’univers différents et puise ses origines dans le blues, un héritage de la musique euro-américaine et afro-américaine qui n’a cessé d’évoluer et s’enrichir.

©OT Val d’Arly

Actumontagne : Quels sont les grands principes de Jazz en bouche ?
Alexandra Benoit :Le Festival se déroule sur trois dates -cette année les 19 & 26 juillet et 2 août-) et dans cinq communes du territoire. Chaque année nous recevons une dizaine de groupes de jazz et de blues qui se produisent dans une quinzaine de restaurants partenaires. L’ambiance musicale est dans les établissements, mais aussi dans la rue, avec des concerts fixes ou déambulatoires. Cette année, nous allons totaliser 28 concerts, programmés à l’heure de l’apéritif (18h30) et durant le dîner (20h30). Le festival associe à la musique la tradition culinaire de Savoie et d’ailleurs. Les restaurateurs proposent un apéritif de caractère, c’est à dire une assiette complète ou des amuses bouche faites maison accompagnés d’un verre de vin (8€). En soirée, Dîner du festival, avec un repas spécial festival (15/20€). L’été dernier, environ 1500 personnes ont assisté aux dîners-concerts.

©OT Val d’Arly

Actumontagne : Des particularités pour cette édition 2019 anniversaire ?
Alexandra Benoit : Nous faisons revenir des groupes qui ont marqué le festival les années précédentes. Et notamment Caranouche, un habitué de Jazz en Bouche, auteur d’un nouvel album, ou encore Swing and Co’ qui revient sur les trois dates, avec son savoureux mélange Hot swing jazz vocal autour de grands standards chantés ou musicaux. En artiste inédit, nous accueillons Ahmed Mouici, ex-chanteur du groupe Pow Wow -et né à Chambéry- aux 3 millions de disques vendus. Il fut le fameux Ramsès dans la comédie musicale Les Dix Commandements. Il sera accompagné de Cisco aux guitares pour un répertoire Blues Rock. Variété dans la programmation, mais aussi originalité dans la composition des groupes comme One Rusty Band, un duo explosif composé de Greg (one man band) qui couvre le chant, la batterie, l’harmonica, la guitare et de Léa aux claquettes (tap dance) acrobatiques. Leur musique va surfer entre le blues des années 50 et le rock’n roll des années 70.

Propos recueillis par Sophie Chanaron

Pratique : Les réservations s’effectuent directement chez les restaurateurs partenaires dont les coordonnées sont à retrouver sur www.jazzenbouche.com, ainsi que la programmation complète.