Le festival international de spectacles vivants jeune public du Grand-Bornand fête ses 30 ans en 2022. Sa création remonte en effet à 1992 par la rencontre fructueuse entre l’équipe du Théâtre de la Toupine d’Evian-les-Bains, emmenée par Alain Benzoni, et le village haut-savoyard. En trois décennies, l’événement culturel a bien grandi. Il rassemble pour cette édition anniversaire du 21 au 26 août, quelque 90 000 festivaliers – soit 45 fois la population du Grand-Bornand !-, programme près de 90 compagnies, dont un quart internationales et plus de 110 spectacles , totalise quelque 590 représentations, organise 45 ateliers de 3 mois à 17 ans, occupe 26 lieux de représentation…
La recette du succès d’Au Bonheur des Mômes, au-delà de la personnalité clownesque et humaniste de son directeur artistique et de son cadre montagnard, tient à sa programmation décalée, engagée et exigeante, mais surtout pas barbante, comme aime à le rappeler Alain Benzoni. De même, les valeurs que le festival véhicule depuis ses débuts, comme la chasse au gaspi, bien avant que la sobriété soit à la mode, le droit à la différence ou le vivre-ensemble, font particulièrement écho de nos jours.

©T.Vattard/Le Grand-Bornand Tourisme

Intitulée Culture, cultures : ça va faire un ces foins !, Au Bonheur des Mômes 2022 cultive le même souci de marier culture et tradition agro-pastorale, chères à la destination haut-savoyarde, vivante toute l’année ! Parmi les temps forts de cette 30e édition, le concert gratuit d’Aldebert, le chanteur préféré des enfants (25/08), une programmation spéciale magie, un album spécial 30 ans composé par le groupe Bab et Les Chats, coup de cœur de la scène rock du festival l’an dernier, un colloque “Quels enfants laisserons-nous à la planète” (24/08), l’exposition Ils voient des vaches partout, le retour ! ou encore l’installation d’un village forain avec neuf créations du Théâtre de la Toupine en 45 ans d’existence comme le manège à propulsion parentale, des jeux géants et celles spectaculaires de la Cie Laforaine !

Présentation de l’édition 2022 en présence des élus, André Perrillat-Amédé, maire du Grand-Bornand, Isabelle Pochat-Cottilloux, directrice générale et administrative du festival, Alain Benzoni, DG et artistique, Myriam Lhuillier, VP du Conseil départemental de la Haute-Savoie, déléguée à la Culture et au Patrimoine Marcel Catténo, conseiller départemental, Lionel Tardy, conseiller départemental et Christophe Fournier, Conseiller régional ©L.Guette/CD74

Des animations portées par le Conseil départemental
Partenaire historique du festival à qui son fonds d’aide à l’action culturelle verse une subvention de quelque 108 000€, le Conseil départemental de Haute-Savoie anime plusieurs lieux pendant l’événement. La Maison des Mini-Mômes (Pré aux vaches) où les services médicaux-sociaux et de l’action sociale du Département proposent différents ateliers sur l’enfance, la parentalité ou le handicap. La collectivité conduit l’opération Coup de pouce aux jeunes compagnies sous le chapiteau Cou de Pouce (2000€ versés aux deux lauréates). Elle finance la scène exclusivement musicale La Zik des Mômes avec un concert chaque soir gratuit pour le jeune public. Enfin, c’est par l’intermédiaire de Savoie-biblio, partenaire du prix roman jeunesse du festival La vache qui lit, qu’est installée la Tente à lire, dédiée à la littérature jeunesse en association avec les bibliothèques des communes des vallées de Thônes et des librairies jeunesses indépendantes de Haute-Savoie.

Tarifs : pass semaine à 24€ / Pass ouverture au Chinaillon le dimanche à 4€ / Pass journée (lundi au vendredi à 6€). Gratuit : – 4 ans, personnes en situation de handicap. Ouverture de la billetterie le 4 juillet

©-G.Piel/Le Grand-Bornand Tourisme
- Advertisement -