Un lundi par mois à 18h30, exploration des salles d’exposition d’un nouveau genre pour le musée de Grenoble : une slow-visite, expérience à la fois physique, sensorielle et artistique du lieu et de ses œuvres. Une médiation initiée pour la première fois en France au musée d’art et d’histoire de Saint-Denis en 2017. Depuis, la formule se développe avec succès sur le territoire, surtout par les temps qui courent !

Une autre façon de regarder le célèbre lac de l’Eychauda peint avec un réalisme bluffant par Laurent Guétal en 1886 ©Ville de Grenoble / musée de Grenoble – J.-L. Lacroix

Cette approche insolite mêle histoire de l’art, pleine conscience, méditation, yoga, do-in, musique… Et propose un nouveau regard sur les collections du musée grenoblois et ses expositions temporaires. Celle consacrée à Grenoble et ses artistes plasticiens du XIXe siècle approche de la fin (25 octobre). Elle sera remplacée à partir du 12 décembre par un parcours autour du peintre et graveur italien Giorgio Morandi (1890-1964), considéré comme l’un des artistes majeurs du XXe siècle.

Une visite culturelle où on lâche prise ! ©Musée de Grenoble

Pour les slow-visites, assurée par la médiatrice Céline Carrier, il est recommandé de venir avec une tenue chaude et confortable, un plaid, un tapis de sol au besoin. La séance dure une heure trente environ et est limitée à 12 personnes. Attention, celle du 12 octobre est déjà complète. Réservations un mois avant sur le site Internet du musée

- Advertisement -