On s’interrogeait depuis début octobre sur l’éventualité que certains resorts des Alpes françaises du Club Med n’ouvrent pas cet hiver. Notamment ceux qui accueillent majoritairement une clientèle étrangère ou ceux dont la configuration ne permet pas d’assurer la distanciation sociale.

Finalement, suite à l’interdiction d’ouvrir les remontées mécaniques à Noël, le Club Med a pris la décision de laisser clos ses 14 villages des Alpes françaises pour les vacances de fin d’année et d’en reporter l’ouverture au 17 janvier prochain.

L’opérateur a participé activement aux côtés des acteurs de la montagne à la mobilisation pour infléchir la position des autorités, signant ces derniers jours la tribune adressée au Président de la République et publiée dans le Figaro.

« En liaison avec nos partenaires, nous avons travaillé pour mettre en place, sur la base de ce que nous avions déjà fait avec succès dans nos resorts cet été, un protocole sanitaire complet, rigoureux, validé par notre Comité scientifique, audité par un organisme international indépendant et reconnu (Cristal International Standards). Ce protocole Safe Together permet notamment de proposer une restauration parfaitement encadrée (limitée à une même chambrée), fermée aux visiteurs extérieurs, éprouvée lors de la saison d’été et éventuellement compatible avec un couvre-feu ».

La marque au trident prend donc acte de la décision ferme du gouvernement et entend désormais œuvrer à la réussite des vacances de février et de l’opération du printemps du ski.

L’entreprise rappelle tout de même qu’elle accueille dans ses villages 300 000 clients français et internationaux et qu’elle est l’un des premiers employeurs du tourisme de montagne. Elle fait travailler 3400 GO et GE, auxquels s’ajoutent plus du double d’emplois indirects via ses partenariats avec l’École du Ski Français (700 moniteurs), les exploitants de remontées mécaniques et des sous-traitants locaux.

photo de Une : Le resort de La Rosière en Haute-Tarentaise qui ouvre cette saison. Il devait être inauguré en décembre…

- Advertisement -