Un baromètre des intentions de départ cet été réalisé par l’agence spécialisée Contours pour l’Agence Savoie Mont-Blanc, auprès des Français et des trois principales clientèles européennes (Belges, Britanniques et Néerlandais), incite plutôt à l’optimisme pour les professionnels du tourisme en Savoie et Haute-Savoie. En effet, il ressort que 42 % des Français partiront de manière certaine cet été (+ 7 points par rapport à 2021), 37 % sont encore indécis (- 4 points que l’an passé) tandis que 21 % ne partiront pas (pour raisons financières pour la moitié d’entre eux). Ces chiffres sont meilleurs que l’an passé, et même légèrement supérieurs aux habitudes pré-Covid.

Autre enseignement de ce baromètre : les hébergements marchands devraient être les grands gagnants de l’été, les réservations actées dans le secteur marchand étant en avance de 9 points par rapport à 2021. A noter que parmi les indécis, 15 % se projettent sur le secteur marchand et 22 % n’ont pas encore d’idée arrêtée. Pour les Belges, Britanniques et Néerlandais ayant déjà réservé leurs vacances en France, le secteur marchand affiche une hausse moyenne de 10 points, comparativement à l’été dernier.

© Seb Montaz

Si la mer truste sans surprise la première place (privilégiée par deux tiers des partants), devant la campagne, la montagne, avec 10 % d’intentions de départ, devance la ville. Et la montagne apparaît clairement comme une valeur-refuge, grâce à un environnement rassurant, puisqu’en cas de dégradation du contexte économico-sanitaire (et donc de changements de projets de vacances) elle pourrait progresser jusqu’à 16 % pour les partants Français et 14 % pour les Belges, alors que les Britanniques privilégieraient la campagne. La position hégémonique de Savoie Mont-Blanc se confirme, avec 36 % des intentions de séjour pour les partants en montagne, loin devant les Alpes du Sud (20 %) et les Pyrénées (18%).

© Seb Montaz

Notons aussi que la durée des séjours prévus est en augmentation : plus de la moitié des sondés (marchés français, belges, et néerlandais confondus) ont prévu de partir 9 jours ou plus (voire 15 jours ou plus), seuls les Anglais ciblant des vacances un peu plus courtes (entre une et deux semaines). 25 % des Néerlandais pensent partir plus longtemps que d’habitude. En corollaire, le budget alloué aux vacances d’été est en hausse : pour 15 % des partants Français sondés, et jusqu’à 30 % des Néerlandais.

Photo de une : © Seb Montaz

- Advertisement -