Depuis plusieurs semaines, les cabines du premier ascenseur valléen nouvelle génération des Alpes françaises fendent les airs à vide entre Allemond et la station d’Oz-en-Oisans. En phase finale de tests, ce téléporté construit par Leitner France va entrer en service en décembre, sous réserve bien sûr de la levée du reconfinement qu’élus, exploitants, touristes et résidents espèrent mi-décembre…

©Elegia

D’une capacité initiale de 1100 personnes par heure, avec possibilité de monter à 2000, l’Eau d’Olle Express va assurer la liaison rapide, sécurisée et bas carbone entre le fond de vallée et le domaine skiable Oz-Vaujany, porte d’entrée du domaine de l’Alpe d’Huez. Alors qu’il faut minimum 20 minutes par la route pour accéder à Oz-en-Oisans depuis Allemond, 8 minutes vont suffire à l’Eau d’Olle Express pour amener ses passagers sur les hauteurs de la station, aux pieds des télécabines de l’Alpette et de Poutran ! L’année prochaine, un module complémentaire au niveau de la gare sommitale viendra boucler l’installation complète de cet appareil multiusages et multisaisons.

Encourager la mobilité douce

Le SIEPAVEO (Syndicat Intercommunal de la Vallée de l’Eau d’Olle), son instigateur et son premier financeur, table sur une réduction sensible du trafic routier sur cet itinéraire de 6 kilomètres entre Allemond et la station d’Oz. En haute saison, plus de 1000 voitures l’empruntent quotidiennement générant plus de 230 tonnes de CO2.

Pour encourager skieurs et visiteurs à la journée, ainsi que les saisonniers travaillant à Oz-en-Oisans, à choisir cette solution de mobilité douce, les élus ont décidé que son accès serait gratuit pour les piétons et compris dans les prix des forfaits de ski ou pass VTT. Gratuité également pour le nouveau parking couvert de la gare d’Allemond où 200 places sont à disposition. Un peu plus loin, un vaste parking peut accueillir jusqu’à 17 bus.

La gare de départ et le parking couvert d’Allemond ©Elegia

Pour les locaux, un système de navettes en accès libre est également déployé en fond de vallée. De quoi les inciter eux-aussi à laisser leur voiture au garage. C’est non seulement écologique mais économique !

Enfin, pour faire baisser l’empreinte environnementale du transport, point noir du bilan carbone des stations de montagne (avec l’hébergement), le Siepaveo compte sur les lignes de bus directes qui devraient être mises en place par le Département, la CCI et VFD depuis Grenoble. On parle d’une offre combinant transport et forfait de ski à la journée particulièrement compétitive…

- Advertisement -