C’est au Grand-Bornand que Laurent Wauquiez, en compagnie de Gilles Chabert, conseiller régional délégué à la montagne, a présenté le plan montagne de la nouvelle mandature de la Région Auvergne-Rhône-Alpes. Cette enveloppe s’élève à 100M€ d’euros, soit 10M€ de plus que le plan 2016-2021, auxquels s’ajoutent les 400 millions d’euros débloqués pour répondre en urgence à la crise sanitaire et combler les fameux « trous dans la raquette » du plan gouvernement. Avec l’ambition de faire des territoires d’altitude d’AURA la première montagne durable d’Europe.

Laurent Wauquiez veut faire de la montagne d’AURA la première durable d’Europe ©Charles Pietri/ Région Auvergne-Rhône-Alpes

« Ce Plan Montagne II est une occasion unique, celle d’inventer la montagne de demain. Demain, nos massifs seront de véritables vitrines du dynamisme économique de notre région et de l’innovation de nos entrepreneurs. La montagne de demain, c’est aussi celle que nos enfants découvrent, c’est celle que nos enfants connaissent. Nous allons donc investir pour faire découvrir plus largement à nos enfants nos stations et les activités qu’elles proposent. Nous défendons notre montagne, dynamique, vivante et respectueuse de l’environnement », a déclaré Laurent Wauquiez.

Les quatre axes considérés comme prioritaires et le montant des aides qui leur sont accordées :

30M€ pour pérenniser la saison hivernale en sécurisant l’enneigement.
15M€ pour poursuivre la diversification de l’offre touristique hiver comme été
10M€ pour accompagner les projets innovants en matière de développement durable avec l’objectif de tendre vers des stations zéro émission.
6M€ pour l’apprentissage du ski et la découverte de la montagne pour tous les scolaires en lien avec les départements.
Ce plan prévoit aussi des soutiens à la rénovation immobilière (10M€), aux ascenseurs valléens (20M€) et aux petites stations (5M€)

Photo de Une ©Charles Pietri/ Région Auvergne-Rhône-Alpes

- Advertisement -