Isère Attractivité vient de publier la note de conjoncture de l’Observatoire du tourisme établissant le bilan de la saison touristique hivernale 2021-2022. Après deux exercices marqués par la crise sanitaire, celui qui vient tout juste de se terminer retrouve des niveaux de performance d’avant Covid-19. Les hébergements marchands affichent ainsi un taux d’occupation global de 60% sur la saison, allant jusqu’à 82% pour les vacances de février. Le Département totalise plus de 4 millions de nuitées marchandes.

Les nuitées des clientèles françaises sont en progression de +26% par rapport à 2019 et de 9% par rapport à 2020, compensant la moindre présence des clientèles étrangères. Les Britanniques, bien que de retour dès la levée des restrictions administratives début janvier 2022, voient leur part baisser de 20% dans les nuitées. En mars, l’ensoleillement record et des températures printanières ont favorisé la fréquentation à la journée : la clientèle excursionniste en montagne a bondi de 23% par rapport à l’hiver 2019. Les stations d’altitude ayant bénéficié de bonnes chutes de neige au début des vacances de Pâques -L’Alpe d’Huez, Les 2Alpes et Chamrousse- ont par ailleurs connu un regain de réservations en fin de saison.

Du côté des activités, la dynamique a été très forte. Pour le ski alpin, Domaines Skiables de France a annoncé une hausse des journées-skieurs de… 20% en Isère par rapport à la moyenne des quatre derniers hiver hors Covid. C’est beaucoup plus que les départements voisins de Savoie et Haute-Savoie dont la fréquentation des piste a progressé dans le même temps de 4%, score de la moyenne nationale.

Pour le ski nordique aussi, cette saison a été remarquable au plan national avec près de 14M€ de chiffre d’affaires pour la redevance, soit le deuxième meilleur résultat de tous les temps après celui de l’an dernier où il avoisinait les 20M€. Même tendance en Isère, où il dépasse les 2M€, soit une hausse de plus de 60% par rapport à la moyenne des dernières cinq années avant-Covid. Certains sites, comme Corrençon-en-Vercors et Lans-en-Vercors, font même encore mieux que l’hiver record de 2020-2021 !

- Advertisement -