Alors que la situation sanitaire liée au Covid-19 se dégrade, le froid débarque brutalement, et avec lui les infections virales contagieuses saisonnières, rhume, grippe ou encore bronchite !

Le corps médical espère que le port du masque et les gestes barrières, recommandés depuis mars dernier pour lutter contre la propagation du coronavirus, limitent les contaminations cet hiver. Notamment celle de la grippe saisonnière.

Mais quoi qu’il en soit, des traitements préventifs peuvent contribuer à renforcer nos défenses immunitaires estiment les thermes de Saint-Gervais, station thermale spécialisée notamment dans le traitement des pathologies ORL et voies respiratoires.

Pour le docteur Hubert Bigot, oto-rhino-laryngologiste, les soins de la cure thermale ORL et voies respiratoires de l’établissement de Saint-Gervais, ont une action préventive. « Ils apportent aux personnes une meilleure santé globale et une plus grande résistance, en particulier dans toutes les affections respiratoires », assure le médecin thermal.

©Pascal Deloche/Les Thermes Saint-Gervais

Les différents soins prodigués de cette cure spécifique permettent d’appliquer de l’eau thermale, à divers endroits de la sphère ORL selon la pathologie (nez, gorge, oreilles…). Grâce à l’action mécanique de l’eau thermale, les tissus sont non seulement lavés, mais ils sont aussi massés, tout en absorbant les minéraux aux propriétés apaisantes, cicatrisantes et anti-inflammatoires dont cette eau millénaire est chargée.

Au-delà de sa dimension curative, la cure thermale est aussi l’occasion de couper avec son quotidien, de s’accorder un temps pour soi. « Les bienfaits reçus par notre corps physique et notre corps psychique bénéficient à notre individu dans sa totalité », explique Dr Bigot. « Ce temps de cure permet de rassembler les différentes parties de son soi-même et de retrouver une certaine unité. La pratique de la cure thermale donne aussi l’occasion de travailler la solidarité sociale ». En effet, les curistes s’éduquent aux gestes curatifs appropriés pour eux-mêmes, mais également pour les autres. « En tant que professionnel thermal, on a une fonction d’enseignement et d’apprentissage à certains comportements de vie. Nous sommes toujours très satisfaits quand les curistes repartent de chez nous en disant qu’ils ont pris des habitudes qu’ils vont conserver, notamment vis-à-vis de leur entourage », se félicite le soignant.

La cure thermale conventionnée (prise en charge par la Sécurité sociale), dure trois semaines (21 jours). Pas toujours facile à caser dans nos vies bien remplies ! D’où l’option d’une cure plus courte dont le principal défaut est de ne pas être à la portée du plus grand nombre, les soins se rajoutant à tous les autres postes (transport, hébergement, activités). « Mais effectivement d’un point de vue strictement médical, les gens qui viennent moins longtemps en tirent aussi un bénéfice », témoigne le Dr Bigot.

photo de Une : Un soin ORL effectué par le Dr Bigot ©Zorba/Les Thermes Saint-Gervais

- Advertisement -