Temps fort de l’automne pour le monde pastoral, le festival du film Pastoralisme et Grands Espaces maintient sa 15e édition prévue du 8 au 10 octobre prochain. « Pour des raisons sanitaires évidentes, nous supprimons les temps de dégustations et d’échanges « Apéro des alpages » qui faisaient l’une des forces de ce festival », regrette Denis Rebreyend, président de la Fédération des Alpages de l’Isère. « Toutefois, les repas avec des produits locaux et issus du pastoralisme dans les restaurants partenaires sont conservés ».

Chien de conduite -différent du chien de protection, en général un patou- et son troupeau ©FAI-JV


Organisées par la Fédération des Alpages de l’Isère et l’association OTTEuR, ces rencontres cinématographiques sur les activités d’élevage dans les pâturage d’altitude sont l’occasion pour le grand public de découvrir un univers méconnu, parfois pourtant aux portes des grandes agglomérations, comme celle de Grenoble. Les massifs de Belledonne, du Vercors ou encore l’Oisans sont des haut-lieux du pastoralisme, une activité agricole souvent caricaturée à l’aune de débats enflammés et conflictuels autour de la présence des grands prédateurs (loups, ours…).
Installé depuis 4 ans au cœur de Grenoble, avec comme camp de base le Cinéma Le Club, le festival propose des projections avec des films et des expositions photographiques accessibles au grand public.

En parallèle, les acteurs de la filière débattent autour des enjeux qui la traversent (partage de la montagne, loup, droit du sol…).

Dix-huit films sont en compétition pour cette édition 2020. Les équipes derrière la caméra et les protagonistes de ces documentaires ou fictions seront bien souvent présents lors des séances pour échanger avec la salle au terme de la projection.

Moutons en alpage ©FAI-JV

Photos ©FAI-JV

- Advertisement -