Après Chamonix en 2019, les deux communes de Haute Maurienne Vanoise ont été reconnues «Terre d’Alpinisme» par l’Unesco, reconnaissance internationale de la qualité naturelle du territoire et de sa longue histoire avec cette pratique désormais inscrite au Patrimoine culturel et immatériel de l’humanité.

Depuis le mardi 29 juin dernier, date d’obtention officielle de ce label, Bessans et Bonneval-sur-Arc affichent fièrement le logo «Terre d’Alpinisme» aux portes d’entrée des villages. Géré par la Fédération Française des Clubs Alpins et de Montagne (FFCAM), ce label a été créé suite au classement de l’Alpinisme au Patrimoine culturel et immatériel de l’humanité de l’Unesco le 12 décembre 2019. «Cette reconnaissance au niveau international de l’alpinisme a été obtenue au terme d’une démarche engagée par les villes de Chamonix-Mont-Blanc et Courmayeur et Zermatt» rappelle Bernard Méliet, chef de projet de «Bessans/Bonneval-sur-Arc Territoire d’Alpinisme ». Cette association présidée par deux guides de haute montagne, Yannick Anselmet (Bonneval) et Laurent Boniface (Bessans), a été créée en décembre 2020 pour porter la candidature des deux communes. Avec plus de 50 sommets de plus de 3 000 mètres et de nombreux glaciers, le territoire cochait toutes les cases pour obtenir ce label.

Remise du label ©DR

Une longue histoire

Il porte en effet une histoire forte et locale avec l’alpinisme avec, dès le XIXe siècle, des guides de haute montagne locaux comme Jean-Joseph Blanc (1842-1914) qui fut l’un des premiers en France. Et ses sommets ont été parcourus par de grands noms comme Coolidge ou Lionel Terray. Mais il dispose aussi d’équipements (quatre refuges), de professionnels présents à l’année et organise déjà des évènements majeurs comme Les Rencontres des dernières glaces.

Le lac du Grand Méan ©DR

Le dossier de candidature, déposé début 2021, devait aussi détailler les actions prévues pour pérenniser, transmettre et promouvoir les valeurs de l’alpinisme, protéger l’environnement, faire grandir la communauté des alpinistes… Certaines sont d’ores et déjà engagées. D’ici fin octobre, un site Internet et une brochure présentant cette Terre d’Alpinisme seront fin prêts. Des conférences et un nouvel événement « Piolets jeunes » vont être également programmés, des réflexions pour la création de Maisons de la montagne sont engagées… Octroyé pour trois ans, ce label donne un nouvel élan à la Haute Maurienne Vanoise à l’issue d’un été au global positif, avec + 4,4 % de nuitées par rapport à l’été 2020 sur ses six stations selon les dernières estimations du cabinet G2A.

Cirque des Evettes ©V.Brillault

NR

- Advertisement -