En 2022, la troisième ville de Savoie fêtera le 30e anniversaire des Jeux olympiques de 1992. Un événement qui a à jamais changé le destin de cette cité au pied des grandes stations de ski de Tarentaise.

Capitalisant sur sa position géographique stratégique et ses compétences multiples dans les domaines du sport et de l’aménagement de la montagne, elle a créé en 2019 un campus des métiers de la montagne. 400 élèves, jeunes et moins jeunes, sont déjà passés par les différents organismes de formation de cette « brique » de la cité éducative albertvilloise.

L’an prochain, ce projet de territoire s’installera dans un seul lieu, l’Olympiade, un bâtiment entièrement réhabilité à proximité de l’emblématique Halle Olympique. Un nouveau coup d’élan qui va de pair avec l’accueil du SISHA, Sommet international de la sécurité en haute altitude.

La ville d’Albertville engagée pour la montagne aux côtés de Marc Batard et de Frédéric Thiriez comme l’a rappelé son maire, Frédéric Burnier-Framboret ©Actumontagne

Cette manifestation, initiée par l’alpiniste Marc Batard et son association Montagne et Humanisme, présidée par Frédéric Thiriez, aura lieu du 15 au 18 octobre 2022 à Albertville. Très engagé sur les questions de sécurité en haute altitude, l’himalayiste, tout juste de retour du Népal, et les nombreux partenaires qui l’entourent (, veulent inviter des délégations des 27 pays dans le monde ayant des sommets au-delà de 5000 mètres. Objectif, promouvoir auprès des guides, porteurs et autres alpinistes une pratique responsable et durable de la montagne, bien commun de l’humanité.

En ligne de mire, une accidentologie trop élevée dans les expéditions, sans aucun doute liée à une baisse du niveau technique des pratiquants et à une approche consumériste de l’alpinisme, avec l’utilisation massives des hélicoptères et de l’oxygène. Sans oublier des camps de base transformés en décharges géantes à ciel ouvert. « Je suis professionnel depuis 49 ans et cette cause de la sécurité m’anime depuis longtemps », explique ému Marc Batard, rappelant qu’il a perdu de nombreux compagnons de cordée. « Nous avons tous été choqués par ces images de files indiennes vers le sommet de l’Everest. Avec le SISHA, lieu de réflexion, d’échange, de partage et de retour d’expériences, nous vous proposons de créer une dynamique internationale et positive fondée sur un nouvel engagement pour la montagne », a-t-il lancé à une salle comble de professionnels de la montagne, d’élus et de médias, invitant toutes les bonnes volontés et partenaires à rejoindre l’organisation, saluée par des grands noms de la montagne, Reinhold Messner et Kilian Jornet.

Le Grand Bivouac, le festival du film documentaire et du livre, fenêtre ouverte sur le monde à Albertville depuis 20 ans ( 20e édition du 18 au 24 octobre prochain), sera de la partie. « Nous apporterons un appui logistique et un espace de rencontre les participants du SISHA et le grand public, avant même l’ouverture de sa 21e édition », se félicite Guy Chaumereuil, son président, « 100% derrière Marc Batard, pour ce projet indispensable, pragmatique, solidaire et humaniste ».

Marc Batard (3e en partant de la droite) et ses premiers soutiens dans l’organisation du SISHA de gauche à droite, Alexandra Turnar, conseillère régionale, Véronique Riotton, députée de Haute-Savoie, Denis Horeau, chef d’orchestre du projet, Frédéric Burnier-Framboret, maire d’Albertville, Jean-François Brugnon, adjoint délégué en charge de l’éducation et la formation à la mairie d’Albertville, Frédéric Thiriez, Guy Chaumereuil, président du Grand Bivouac, l’alpiniste Anselme Baud ©Actumontagne
- Advertisement -