Lignes de crête-la bande dessinée sur les sommets, c’est le nom de la nouvelle exposition temporaire de l’espace culturel Édith Allard au Palais de Megève. Elle réunit 25 artistes de différentes nationalités et différentes époques qui croquent ou ont croqué la montagne avec un style graphique bien à eux. Des Alpes françaises et suisses à la Chine et au Tibet en passant par l’Afghanistan, ces auteurs invitent les visiteurs à gravir les montagnes de la planète, parfois hostiles ou mystérieuses, métaphore des valeurs humaines, souvent poétiques.

Le parcours est organisé selon un découpage thématique autour de l’alpinisme, du ski, de la nature sauvage ou encore de la conquête du Mont-Blanc. Dès le XVIIIe siècle, le Suisse Rodolphe Töpffer, avec ses voyages en zigzag, illustre ses escapades en montagne. Il est considéré comme l’inventeur de la littérature dessinée. L’exposition montre quelques belles créations du XIXe siècle avec notamment celles de Gustave Doré (1832-1883) qui s’intéresse au tourisme alpestre dès 1851. En 1923, Pinchon et Caumery narrent les aventures de leur célèbre Bécassine dans les Alpes. Culte !

©Commune de Megève/Simon Garnier

Il y a aussi des planches splendides de Jirô Taniguchi, disparu en 2017, référence du manga (Le Sommet des Dieux -adapté cette année au cinéma par Patrick Imbert- et Terre de Rêves).
Au total une centaine d’œuvres originales et une soixantaine de reproductions ont été sélectionnées par le commissaire de l’exposition, Thierry Groensteen, fondateur de la revue Neuvième Art et des éditions de l’An2, auteur de nombreux articles et ouvrages sur la BD, dont leur dernier en date cette année, Une vie dans les cases (PLG).


Jusqu’au 18 avril, du mardi au dimanche. De 15h à 19h. Entrée payante, gratuit pour les moins de 16 ans.

photo de Une ©Commune de Megève/Simon Garnier

- Advertisement -