Ce dimanche 6 septembre, première vendange à la Bastille après 40 ans d’interruption ! C’est à l’initiative de l’association des amis des vignes des coteaux de la Bastille et de la famille Gras, propriétaire du restaurant éponyme sur le promontoire emblématique de la capitale des Alpes, que la viticulture a réinvesti les lieux.

Quelque 7000 pieds de vigne ont en effet été replantés en 2017, avec l’appui avisé de Franck Masson, viticulteur à Chapareillan et avec les recommandations d’Alain Graillot, œnologue de renommée internationale.

Plusieurs cépages s’épanouissent au pied du mont Rachais : persan, mondeuse et douce noire en rouge, et en blanc, chardonnay et verdesse, cépage endémique du Grésivaudan. Une cuvée mont-Rachais, devrait être produite en clin d’œil au vin mousseux que produisaient Hyppolyte et Gérard Gras, les parents de Laurent Gras, jusqu’au milieu des années 70.

Cette première récolte en culture bio, vendangée en plusieurs fois jusqu’à fin septembre, en fonction de la maturité des différents cépages, devrait produire quelque 5000 bouteilles.

La vigne a retrouvé sa place sur les coteaux de la Bastille au-dessus de Grenoble ©Chez le Per’Gras
- Advertisement -