Espace privilégié d’échange et de rencontres entre les différentes populations de la commune, la Maison de Val a été inaugurée samedi dernier à Val d’Isère. Un projet qui remonte au premier mandat de l’équipe municipale de Marc Bauer et qui se concrétise au second. Ce lieu est le nouvel espace multiculturel et intergénérationnel de la commune savoyarde.

Ouverte à tous et toute l’année, cette nouvelle entité à vocation culturelle a pris place en lieu et place de l’ancien l’ancien gymnase du Club des sports de Val d’Isère. Totalement réaménagé, ce bâtiment de 1500 m², abrite sur deux niveaux la médiathèque, l’école de musique intercommunale, le cinéma le Splendid, clin d’oeil au film Les Bronzés font du ski, tourné à Val d’Isère, mais aussi le service à la population et plusieurs associations. Notamment Vie Val d’Is chargée de l’accueil des saisonniers.  Le musée Val d’Histoire intègrera l’ensemble l’an prochain. En attendant, les murs de l’espace qui lui est dédié, se prêteront aux expos, comme en ce moment celle consacrée au 60 ans du Critérium de Val d’Isère, dont la 60e édition s’est terminée hier.

La médiathèque ©Mairie de Val d'Isère
 Jusqu’à présent, toutes ces entités étaient dispersées dans différents lieux de la commune et restaient plutôt cloisonnées. En les réunissant sous un même toit, la commune optimise les charges et les moyens. Elle crée aussi un lieu de convergence, propice aux échanges et aux rencontres entre touts les acteurs socio-culturels, mais également entre tous les publics de Val d’Isère : les résidents avalins,  les habitants de Haute-Tarentaise, les touristes et les saisonnier.
Gérée par le pôle Services à la population, confié à Patricia Suino, la Maison de Val se présente comme un lieu fonctionnel, confortable et accueillant. Il est organisé autour d’un espace lounge, avec accès wifi gratuit et service de boissons chaudes. Depuis le hall lumineux conçu en open-space, le public a accès à tous les autres espaces de ce nouvel équipement, à la décoration intérieure chic et sobre, signée d’une architecte d’intérieure de Bourg-Saint-Maurice, Joé Buet.
L’investissement s’élève à 2,5 millions d’euros. La commune espère obtenir près de 450 000 euros de subventions, notamment auprès du CNC (Centre national du cinéma) et de la Région au titre des aides visant à favoriser l’aménagement cinématographique du territoire et la pluralité des diffusions.

 

 

- Advertisement -