C’est ce matin que les résultats de l’enquête de satisfaction de la clientèle venue en station lors de hiver 2020-2021, commanditée par l’Association Nationale des Maires de Stations de Montagne et Atout France, ont été présentés par G2A*.
Ils étaient attendus puisque pour la première fois dans l’histoire des sports d’hiver, les remontées mécaniques, les bars et les restaurants ou les espaces aquatiques, sont restés fermés toute la saison, en raison de la crise sanitaire.

Si la fréquentation a fortement chuté cet hiver, entraînant un effondrement des retombées économiques pour les territoires de montagne de 70% (2,5 milliards d’euros contre plus de 8 milliards en 2018-2019), il était intéressant pour les opérateurs de la montagne, de savoir comment la clientèle a apprécié son séjour. Face à une offre produit différente, voire « dégradée » selon l’expression de certains, cette étude démontre que la satisfaction a bien été au rendez-vous, et même à un niveau équivalent à une saison ordinaire !
Cela tient sans doute en partie au profil des vacanciers ayant choisi la destination. Un public d’aficionados puisque 97% d’entre eux sont des fidèles en hiver, comme en été, et pratiquent assidument le ski alpin. Parmi eux, comme lors de l’été dernier, une forte proportion de propriétaires de résidences secondaires. Ils étaient 25% cet hiver, contre 8% en saison normale. D’où peut-être une influence sur les résultats ? « Deux clients sur trois étaient issus du secteur marchand », nuance Emilie Maisonnasse, directrice d’études chez G2A.

infographie activites skieurs et niveau

Les balades à pied reines de l’hiver 21

L’enquête ANMSM/Atout France/G2A confirme ce que les opérateurs ont constaté sur le terrain : les séjours ont été un peu plus longs que d’habitude. Tous massifs confondus, la durée d’une séjour était de 7,2 nuits contre 6,1 nuits en saison normale. Dans les Alpes, c’est même 7,7 nuits. En revanche, budget dépensé en baisse de 15% : 56€ dépensés en moyenne par jour contre 76% d’habitude.
Ne pouvant pas faire de ski alpin, les vacanciers ont plébiscité dans l’ordre, les balades à pied (85% contre 35% en temps normal), les raquettes (54% contre 27% ) et la luge (47%). L’enquête révèle que beaucoup d’activités n’avaient jamais été pratiquées auparavant. Des expériences très appréciées par 97% des sondés. A tel point qu’ils sont 76% à répondre qu’ils n’abandonneront pas leur pratique une fois qu’ils se remettront au ski alpin.
Globalement, la clientèle juge très positives ses vacances à la neige, même si elle regrette l’absence de ski alpin ou la fermeture des restaurants.

Si la satisfaction globale du séjour est identique à celle de l’hiver précédent, G2A enregistre quelques critiques du côté des navettes souvent prises d’assaut ou par rapport au manque de matériels de location de raquettes ou ski de randonnée sur certaines périodes.

Pour un client sur quatre, l’expérience de cet hiver inédit a changé en positif sa vision de la montagne. Et c’est particulièrement vrai chez les moins de 25 ans. A méditer, cette cible étant essentielle au renouvellement de la clientèle…

enquete vision montagne hiver

*menée du 3 au 23 mars dernier en ligne , 9000 réponses

- Advertisement -