La jeune startup d’Annecy venait tout juste de livrer à ses revendeurs la Samaya 2.5, sa tente technique quatre saisons la plus légère au monde (1 kg), lorsque la fermeture des lieux non indispensables a été ordonnée par le gouvernement. Comment la jeune pousse haut-savoyarde d’à peine un an met-elle à profit cette période inédite ? Nous avons posé la question à deux de ses dirigeants, Arthur Jallas et Nolan Miton.

Actumontagne : Comment l’équipe de Samaya Equipment vit-elle le confinement dû au Covid-19 ?
Nolan Miton
: On s’adapte, mais ce n’est pas facile de lancer une marque au moment où tout est bloqué ! Nous venions tout juste d’annoncer la première mondiale de nos produits dans les shops, et quatre jours après, tout ou presque fermait. Notre petite société de 10 personnes est heureusement agile. Tout le monde est sur le pont et se serre les coudes. Alors que le monde ralentissait, nous, nous avons accéléré en réfléchissant au positionnement et à l’ADN de la marque. Une réflexion chronophage en temps normal, surtout en pleine phase de commercialisation. Celle-ci étant stoppée, nous pouvons nous consacrer au marketing et à la communication.

Le trio aux manettes de Samaya Equipment : Nolan Miton, Ghislain Pipers et Arthur Jallas

Actumontagne : Que faites-vous exactement ?
Nolan Miton
: Pour préparer l’avenir, nous soignons particulièrement les contenus vidéos pour le site web, les réseaux sociaux pour susciter l’intérêt des gros revendeurs internationaux. Nous avons par exemple sorti ces jours-ci un tutoriel super bien léché du montage de notre tente pour le marché japonais. Cela demande du temps sur la partie shooting, l’élaboration du contenu, le choix des images, de la musique… On n’est pas sur un film hollywoodien, mais ce tutoriel est particulièrement travaillé !

Actumontagne : Annulé en raison du Covid-19, le salon Outdoor by Ispo fin juin à Munich devait être votre rampe de lancement à l’internationl. Vous êtes donc pourtant déjà au Japon ?
Arthur Jallas
: Oui ! La marque Samaya est présente au Japon car nous avons un revendeur très enthousiaste et notre tente quatre saisons est en vente dans une vingtaine de magasins là-bas ainsi qu’en Corée.
Nolan Miton : Il faut savoir que les Japonais ont beaucoup plus l’ADN du campeur que les Européens ! Ils ont cette culture du « campground », comme les Nord-Américains. Le Japon et la Corée sont des marchés très prometteurs pour Samaya. Tout comme la Norvège où nous avons aussi un revendeur. Son relief plus doux que celui de nos Alpes rend très accessible le bivouac en pleine nature.

Actumontagne : Et en France, combien points de vente comptez vous ?
Arthur Jallas
: Une trentaine de magasins. Nous sommes chez Le Vieux Campeur, Snowleader, Snell à Chamonix… Dès que la situation sera revenue à peu près normale ou que les commerces non-alimentaires pourront rouvrir, nous reprendrons le déploiement de notre réseau de distribution dans l’Hexagone et plus largement à l’export.

Actumontagne : Samaya Equipment invite à explorer la nature. Après le confinement, nous allons tous avoir envie de nous y plonger. Une aubaine pour vous ?
Nolan Miton
: On ne mise pas que là-dessus car nous prônons la réintroduction de l’Homme dans la nature depuis le départ ! Mais on peut compter sur nous pour envoyer les gens dehors car nous sommes convaincus que bivouaquer même dans le champ d’à-côté, est une expérience géniale. Un retour à la simplicité et à l’essentiel très à propos aujourd’hui ! Avant de rejoindre l’aventure Samaya, je regardais la montagne de loin. Aujourd’hui, je me dis qu’une nuit dans un palace n’aura jamais la saveur d’une nuit sous tente en montagne, et pas forcément à l’autre bout du monde !

Pas de déchets : des pochettes à partir des chutes de tissu des tentes !

Actumontagne : Votre porte-feuille compte également des accessoires ?
Arthur Jallas
: Avec les chutes de tissus de nos tentes, nous fabriquons effectivement des accessoires, notamment des pochettes de différentes tailles, ultra résistantes et 100% imperméables. Nous commençons à en voir pas mal du côté d’Annecy et ça nous fait super plaisir. L’an prochain, notre gamme de tentes comptera cinq modèles. Nous concevons aussi des tentes exclusives. En septembre, Hélias Millerioux, guide de haute montagne et alpiniste chevronné, part en expédition au K2. Ghislain, co-fondateur de Samaya et ingénieur textile, est en train de plancher sur sa tente. Une belle reconnaissance pour notre marque qui compte dans sa team d’athlètes Symon Welfringer, Christophe Dumarest, Caroline North… Du beau monde !

Propos recueillis par Sophie Chanaron