Toute la filière montagne est en Autriche, l’autre grand pays du tourisme montagnard pour la 3e édition du salon Interalpin, du 8 au 10 mai. Ce salon international se tient tous les deux ans, en alternance avec Mountain Planet, son homologue français. L’équipe du salon grenoblois est d’ailleurs sur place pour faire la promotion de l’édition 2020 auprès des aménageurs de la montagne, venus à Innsbruck des quatre coins du monde.

Cette présence au salon autrichien est aussi l’occasion pour les opérationnels d’Alpexpo, l’organisateur de Mountain Plant, de confirmer auprès des visiteurs internationaux l’ambitieux plan d’investissements annoncé en mars dernier. Depuis le 1er janvier dernier, le parc événementiel, construit pour les JO de 1968, appartient à Grenoble Alpes Métropole et c’est désormais la Région Auvergne-Rhône-Alpes qui est l’actionnaire majoritaire (51%) de la Société publique locale qui le gère, aux côtés de la Métropole (35%), de la Ville de Grenoble (9%) et le Département de l’Isère, nouveau venu au capital (5%).
Après la toute récente rénovation de son centre de conférences et séminaires, rebaptisé L’Espace 1968, le parc événementiel Alpexpo en partie labellisé patrimoine du XXe siècle en 2003, va bénéficier ces prochaines années d’un nouveau plan d’investissements chiffré à plus de 20M€. Il s’agit de moderniser les autres espaces de ce outil pour qu’il puisse rivaliser sur le marché très concurrentiel de l’événementiel, et notamment du tourisme d’affaires.

Au centre, Annabel André-Laurent, vice-présidente de la Région Auvergne-Rhône-Alpes venue saluer l’équie de Mountain Planet, (de gauche à droite) Laurette Bonzy, Claus Habfast, François Heid et Coralie Atten