Après une saison off pour les exploitants de domaine skiable dont les capacités d’investissements ont été globalement contraintes, les aménagements ont été parfois revus à la baisse. Sur le volet neige de culture, quelques projets notables néanmoins chez TechnoAlpin dont le chiffre d’affaires France recule de 40% en 2021 par rapport à l’hiver précédent. Néanmoins plusieurs projets d’envergure à l’Alpe d’Huez et Gresse-en-Vercors en Isère, La Plagne et La Féclaz en Savoie, Combloux-Mégève Le Jaillet (domaine des Portes du Mont-Blanc) en Haute-Savoie, Serre-Chevalier et Superdevoluy dans les Alpes du Sud.


Les trois commandes les plus importantes


Les Portes du Mont-Blanc ont investi plus d’un million d’euros pour renforcer leur installation existante, construire une nouvelle salle des machines et équiper des pistes en partie basse. 52 lances et 15 enneigeurs ventilateurs viennent ainsi compléter le parc existant de l’exploitant et quelque 80 enneigeurs d’ancienne génération ont été modernisés pour optimiser la production de neige. Une nouvelle retenue collinaire, construite sur les hauteurs de Combloux, va optimiser la ressource en eau.

La commande de la Sata, l’exploitant de l’Alpe d’Huez, à TecnoAlpin avoisine les 800 000€. Elle concerne des travaux sur les pistes pour optimiser la gestion de la ressource en eau et l’acquisition de plusieurs enneigeurs, notamment pour la piste Campanule (une cinquantaine de lances) et pour la nouvelle piste de bosses permanente du Signal qui accueille dans deux semaines une épreuve de coupe du monde (six enneigeurs dont un mobile).


Enfin à La Féclaz, le Syndicat Mixte des stations des Bauges, exploitant du domaine skiable, a réalisé des travaux importants pour améliorer et structurer la production de neige sur le domaine skiable. Sa commande à TechnoAlpin s’élève à près de 780 000€ comprenant une salle des machines pour l’installation dans un premier temps de 16 lances, avant d’en rajouter une vingtaine l’hiver prochain.

- Advertisement -