Pour alimenter leur flotte, la Compagnie des Bateaux du lac d’Annecy et la Compagnie des Bateaux d’Aix-les-Bains Riviera des Alpes ont décidé d’abandonner le Gasoil non routier (GNR) au profit du GTL Marine. Ce carburant alternatif, développé par Shell à partir du gaz naturel, présente plusieurs avantages. Non seulement il est moins polluant que le GNR, en raison d’émissions de monoxyde de carbone (CO2) et d’oxyde d’azote (NOx) plus faibles, mais il est inodore et biodégradable. Et compatible avec la plupart des moteurs diesel standards. « Nous réfléchissions à une évolution de la motorisation de nos bateaux vers des solutions moins polluantes depuis plusieurs années », explique Philippe Gausset, président de Tourisme Participation, propriétaires des deux compagnies de navigation.

Séduisantes, les technologies comme l’hydrogène ou l’électrique ne sont pas encore matures pour cette activité touristique, pour des raisons financières et réglementaires. « Nous sommes intéressés au GTL Marine à peine plus cher que le GNR -de l’ordre de 2 à 3 centimes supplémentaires par litre-, que notre fournisseur, le groupe familial Vallier à Annecy-le-Vieux a testé avec succès sur des camions, des bus et des engins de damage », raconte le chef d’entreprise. Après des tests concluants sur les bateaux des compagnies, la conversion de leur flotte à ce carburant plus propre a été choisie ». Désormais, les 150 000 litres de carburant que consomment chaque année leur 11 bateaux seront donc désormais du GTL Marine et plus du GNR.
« Nous marquons ainsi notre intérêt en faveur de l’environnement, notre fond de commerce », rappelle l’opérateur touristique. « Nous vendons de beaux espaces et de l’eau propre, il était donc logique de faire un premier pas vers une mobilité plus respectueuse de notre milieu naturel et des riverains des lacs ».

Un bateau hybride sur le lac d’Annecy

Un autre pas sera franchi en septembre prochain, avec la mise en service d’un nouveau bateau à motorisation hybride (GTL Marine et électrique) pour le lac d’Annecy. « Nous utiliserons la propulsion électrique à proximité des zones urbanisées, puis basculerons sur la propulsion thermique en croisière car à 50 km/h, les batteries électriques ne résisteraient pas longtemps, sans compter que la fabrication de ces dernières est très énergivore ».

Liaisons bateau-vélo et bateau-plage

Autre initiative en faveur de la mobilité douce, la mise en place sur le lac du Bourget, d’une liaison bateau-vélo permettant aux cyclistes de traverser le lac plutôt que d’emprunter la route, très fréquentée l’été. Un bateau a été entièrement reconfiguré pour transporter une quarantaine de personnes et leur deux-roues. Des arrêts sont prévus à Aix-les-Bains, Hautecombe, Conjux et Chanaz. Le projet anticipe le développement de la Vélo-Route « Via-Rhôna », entre le Léman et la Méditerranée (815 kilomètres).

Enfin, une navette bateau-plage va être testée du 5 mai au 29 septembre entre Aix-les-Bains et Conjux.

Photo de Une : ©CBLA- Foud’Images

Tarifs

Les tarifs "Bateau-Vélo" : de 13 à 21€ selon les ports (Hautecombe, Conjux et Chanaz), de 9 à 14 € pour les enfants de 11 à 17 € pour les étudiants. Les tarifs "Bateau-Plage" : 20 € euros l'aller - retour Aix -Conjux, 15€ pour les enfants, 18 € pour les étudiants.