Dans sa dernière note de conjoncture, Isère Attractivité revient sur les conséquences touristiques du Covid-19 depuis mars, et évoque les prévisions de fréquentation pour l’été. Sans surprise, avec 80 % des entreprises touristiques de l’Isère qui ont dû cesser leur activité de mi-mars à fin avril, la baisse des nuitées touristiques dans le département atteint -37 % en mars et – 76 % en avril, et se traduit par une perte de chiffres d’affaires de 256 millions d’euros. Si, depuis le déconfinement le 11 mai, un semblant de retour à la normale a été enclenché (avec notamment des pics de fréquentation les week-ends), 97 % des professionnels gérant des hébergements marchands déclarent le niveau d’activité « mauvais » voire « très mauvais » pour les mois de mai et de juin. En effet, 40 % ont perdu plus de 80 % de leur chiffre d’affaires, et 26 % ont perdu entre 50 et 80 % du chiffres d’affaires de la période post confinement (de mi-mai à fin juin). Les hôtels sont encore plus touchés que les autres, 91% d’entre eux ayant perdu entre 50 et 100 % de leur chiffre d’affaires sur cette période.

Isère Attractivité compte beaucoup sur le vélo pour attirer les touristes cet été © Thomas Hytte – Klip.fr

Les perspectives sont néanmoins plutôt encourageantes pour l’été : 33 % des hébergeurs professionnels jugent les réservations « bonnes » voire « très bonnes » pour juillet, et 36 % pour août, alors qu’ils n’étaient que 15 à 20 % à être de cet avis début juin. Ce chiffre atteint même 70 % (pour juillet + août) chez les propriétaires de meublés. Deux tendances fortes semblent se dégager pour cet été 2020 en Isère : l’ultra dernière minute, et la clientèle de proximité. On note que 25 % des Français ayant prévu de partir cet été n’ont pas encore réservé. Seulement un tiers des professionnels ont vu les réservations démarrer dès le déconfinement, et un autre tiers à partir de fin mai. En revanche, 66 % observent une accélération des réservations depuis 10 jours. Alors qu’elle pèse habituellement pour 37 % de la fréquentation touristique estivale (de début juin à fin septembre), la clientèle issue de la région Auvergne Rhône-Alpes voit son importance augmenter en cette année si particulière, puisque ce chiffre monte cette année à 60 % (il s’agit là des réservations déjà effectuées à ce jour).

Lac de Paladru © Alexandre Gelin

Isère Attractivité a d’ailleurs massivement investi (600 000 euros) dans un dispositif de communication destiné à séduire les Isérois et les Lyonnais en priorité. Il s’articule autour de magazines (« Alpes is Here » n°6, qui donne des idées de sorties insolites et fait la part belle au vélo ; « Balades électriques en Isère », sur la thématique du vélo à assistance électrique), d’un guides des 30 refuges en Isère, et d’une communication media papier, digital, affichage et spots TV dans le département et hors du département, pour valoriser le territoire et la plateforme de réservation evasion.ishere.fr

Photo de une : Cet été, les premiers critères de choix des Français pour leur destination de vacances sont, outre les conditions de sécurité sanitaire, le calme, les paysages d’exception, le dépaysement, la non-surfréquentation,etc. Autant de cases que coche le Trièves © P.Jayet

- Advertisement -