L’agence d’attractivité du département de l’Isère vient de donner le coup d’envoi de sa saison touristique estivale. Après des pertes estimées à 376 millions d’euros sur la période de mi-mars à fin mai (20% du CA tourisme annuel), les acteurs isérois du secteur, institutionnels et socio-pros, sont en ordre de marche pour sauver ces vacances d’été 2020 à quitte ou double. En temps normal, elles représentent 9 millions de nuitées pour le département nord-alpin, numéro 1 ex-aequo avec les Savoie, pour le tourisme intra-régional en Auvergne-Rhône-Alpes.

« C’est la première fois dans l’histoire du tourisme, né à la fin du XIXe, que celui-ci s’arrête brutalement », rappelle Vincent Delaitre, directeur d’Isère Attractivité. Et de souligner combien cette période inédite a été l’occasion de mettre en lumière le rôle très structurant du tourisme pour de nombreux pans de l’économie locale, notamment les filières de productions agricoles (maraîchage, viticulture, pêche… ». Le directeur de l’agence d’attractivité de l’Isère rappelle que le Département travaille depuis plusieurs années -et donc bien avant la crise sanitaire du Covid-19-, avec les différents territoires, les offices de tourisme et la Région, pour faire converger les stratégies et les moyens afin d’être plus efficace et plus visible sur un marché hyper concurrentiel.
Cette approche mutualisée du développement du tourisme s’illustre notamment avec le coup d’envoi ce 10 juin, d’une grande campagne de communication télé nationale (France Télévision et BFM) visant à promouvoir les vacances à la montagne. Orchestrée par France Montagnes, elle est portée par neuf massifs et onze partenaires, dont Isère Attractivité. Elle rappelle combien la destination correspond aux aspirations post-confinement des Français : souffler, s’oxygéner, découvrir et partager. Cela en toute sécurité. « Ce n’est pas de l’opportunisme, ce sont des aspirations sur lesquelles la Région et l’Isère, travaillent depuis longtemps », souligne Lionel Flasseur, directeur général d’AURA Tourisme qui a lancé l’an dernier la notion de tourisme bienveillant. Il fait encore plus sens en ces temps de pandémie.
Déclinaison du tourisme durable, il prend en compte aussi bien les enjeux sociétaux et environnementaux qu’économiques. Et surtout, « il suppose la perméabilité entre les flux de visiteurs, de voyageurs, des professionnels et les habitants d’une destination », explique Lionel Flasseur, se félicitant que 78% des habitants d’AURA soient fiers de cette activité sur leur territoire et souhaitent sa croissance.

Le tourisme de proximité, un atout pour l’Isère

Et des marges de progression, il y en a en Isère, notamment en terme de saisonnalité, le département évoluant vers un tourisme quatre saisons.
Le contexte sanitaire particulier que nous vivons favorise également le tourisme de proximité, les flux en direction ou en provenance de l’international étant largement compromis cet été. Tant mieux pour le département, champion du tourisme intra-régional ! Chantal Carlioz, vice-présidente du Conseil départemental et présidente d’Isère Attractivité, rappelle que des actions sont menées depuis plusieurs saisons en direction des Lyonnais, à qui sont proposés des occasions d’évasion multiples à pied, à vélo, à cheval dans les différents massifs de l’Isère, Vercors, Chartreuse, Oisans, Belledonne… Des destinations bien desservies et à leur porte.

30 refuges isérois pour s »oxygéner loin de la foule, comme ici le refuge de l’Oule dans Belledonne ©Actumontagne

600 000 euros de budget de communication

Pour le leur rappeler, ainsi qu’aux habitants des autres régions, une enveloppe de 600 000 euros a été spécifiquement débloquée par l’exécutif isérois. Si une partie sert à couvrir la participation de l’Isère à la campagne nationale télévisée montagne, le reste permet de financer des opérations en presse écrite et sur les réseaux sociaux autour de ce message « En Isère, notre énergie pour vous ». Les idées de séjours et d’excursions sont détaillées sur la plateforme de réservation evasion.ishere.fr et dans le numéro 6 du magazine Alpes Ishere. Édité à 650 000 exemplaires, il est diffusé pour la première fois également à Clermont-Ferrand.

Les acteurs du tourisme isérois sont mobilisés, prêts à accueillir les visiteurs dans le respect des mesures de protection sanitaire. Et en dépit d’une situation économique critique pour beaucoup, certains d’entre eux font preuve d’une formidable bienveillance en participant à l’opération #merci/Montagne solidaire. Une dizaine d’hébergeurs à ce jour ont fait une une promesse de dons de séjours aux soignants isérois.

Photo de Une © Actumontagne : Les acteurs du tourisme isérois lors de la conférence de presse à l’hôtel-restaurant 4 étoiles Chavant à Voiron, ouvert à l’automne dernier dans l’ancienne Maison Mille Pas, propriété de la Ville et totalement rénovée avec l’aide du Département

- Advertisement -